Le Grand-Pont à Lausanne sera réouvert le 3 décembre prochain

Le Grand-Pont à Lausanne sera réouvert le 3 décembre prochain, après 46 semaines de travaux ...
Le Grand-Pont à Lausanne sera réouvert le 3 décembre prochain

Le Grand-Pont à Lausanne sera rouvert le 3 décembre prochain

Photo: Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le Grand-Pont à Lausanne sera rouvert le 3 décembre prochain, après 46 semaines de travaux de rénovation qui ont chamboulé les déplacements au centre-ville. Il s'agissait de pallier la dégradation de l'ouvrage, construit en 1844, notamment une étanchéité défectueuse.

'Délais et budget - 11,5 millions de francs - ont été parfaitement respectés pour ce chantier extraordinaire qui a représenté un défi fantastique', a affirmé jeudi devant les médias la municipale lausannoise des finances et de la mobilité Florence Germond. Le tout a représenté quelque 30'000 heures de travail sur le pont.

Le tablier du pont - soit la structure qui supporte le trafic - a été démoli et reconstruit, permettant notamment de régler les importants problèmes d'étanchéité. Les maçonneries ont été traitées et les garde-corps remis à neuf dans le respect de l'esprit de cet ouvrage historique, de même que les mâts de drapeaux et l'éclairage public dont la consommation d'énergie a été réduite de près de 75%.

'La rénovation du Grand-Pont est un chantier hors normes. Nous pouvons nous féliciter d'un bilan positif, autant sur le plan des travaux que des défis de mobilité que nous avons su relever, avecl'ensemble de la population lausannoise', a dit Mme Germond.

Voitures jusqu'à quand?

Le Grand-Pont voit défiler en moyenne 16'000 véhicules chaque jour, 11'000 piétons et 1600 vélos. Le 3 décembre, la Ville ouvrira le pont à toutes les mobilités: piétons, cyclistes, voitures et bus.

La réouverture pour le trafic automobile sera en revanche provisoire. Sa durée sera définie dans le cadre des discussions en cours en lien avec la procédure du tramway Lausanne Flon - Renens (T1). En raison d'oppositions à la suite d'une mise à l'enquête complémentaire en février dernier, concernant le retrait de la rampe Vigie-Gonin (pour préserver la forêt du Flon), l'entrée en service du T1 à l'horizon 2026 pourrait être retardée.

Pour rappel, le plan de mobilité lié à la mise en service de ce tram Lausanne-Renens et à l'utilisation optimale des bus à haut niveau de service (BHNS) prévoit de rendre aux piétons l'axe entre les places St-François et Chauderon. Ce printemps, des élus lausannois de gauche ont même demandé de pérenniser directement la situation actuelle à l'issue du chantier.

Mesures efficaces

Sur le plan des mobilités, différentes mesures avaient été mises en place dès janvier 2022 afin d'accompagner les usagers pendant la fermeture totale du pont. 'Le monitoring effectué indique que ces mesures d'accompagnement ont fait leurs preuves. Elles ont permis à la mobilité piétonne, aux cyclistes, aux bus et au trafic individuel motorisé de continuer de façon fonctionnelle et sécuritaire pendant toute la durée des travaux', a expliqué Mme Germond.

Les aménagements cyclables sécurisés créés sur le pont Chauderon et l'avenue Jules-Gonin ont permis une augmentation du passage des vélos de 37%. Les aménagements piétons ont facilité les déplacements à pied, 'avec une appropriation forte et rapide des nouvelles traversées'. La passerelle provisoire rouge a par exemple permis le cheminement de près de 13'600 personnes en moyenne par jour, avec des pics à plus de 17'000 personnes sur une journée.

Les tl améliorent les connexions

La fin des travaux s'accompagne aussi d'un nouveau réseau de transports publics (tl), avec de meilleures connexions, notamment des lignes transversales entre l'ouest, le nord et l'est de l'agglomération lausannoise. Une nouvelle ligne (17) reprendra en partie le futur tracé du tramway T1. Au total, onze lignes sont concernées par des nouveautés, issues pour certaines de l'expérience 'réseau Grand-Pont' mis en place durant les travaux.

Les activités vont aussi peu à peu reprendre sous les arches du pont, avec plusieurs projets en discussion. Après l'été prochain, le Grand-Pont accueillera dans tous les cas deux salles de concert sous ses arches. Le club rock Le Romandie fera peau neuve pour accueillir 300 personnes au lieu de 240 et une seconde et nouvelle salle verra le jour au rez-de-chaussée avec 150 places.

/ATS
 

Actualités suivantes