Le MPC a ouvert une enquête contre deux représentants de PetroSaudi

Le MPC a ouvert en novembre 2017 une procédure pénale à l'encontre de deux représentants du ...
Le MPC a ouvert une enquête contre deux représentants de PetroSaudi

Le MPC a ouvert une enquête contre deux représentants de PetroSaudi

Photo: KEYSTONE/AP/JOSHUA PAUL

Le MPC a ouvert en novembre 2017 une procédure pénale à l'encontre de deux représentants du groupe Petrosaudi dans le cadre des investigations sur le fonds souverain 1MDB. Il n'a pas révélé l'information plus tôt en raison des risques de collusion.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a lancé son enquête pour soupçons de gestion déloyale, escroquerie par métier, corruption active d'agents publics étrangers, blanchiment d'argent aggravé et gestion déloyale des intérêts publics. L'infraction de faux dans les titres a également été retenue à l'encontre de l'un des deux prévenus, a-t-il indiqué mardi, confirmant des informations de Reuters et du Financial Times.

Cette procédure pénale s'inscrit dans le complexe d'enquêtes que le MPC mène déjà sur les détournements des investissements du fonds souverain 1MDB. La Suisse enquête depuis 2015 sur cette affaire aux ramifications internationales.

1MDB est un fonds souverain de Malaisie mis en place par le premier ministre Najib Razak. Environ 4,5 milliards de dollars issus de ce fonds auraient été détournés pour enrichir les directeurs du fonds, des hommes d’affaires proches du pouvoir malaisien, des officiels émiratis, voire le premier ministre lui-même, Najib Razak.

L'affaire occupe selon Reuters au moins six pays dont la Suisse, les Etats-Unis et Singapour. Le fonds est aujourd'hui endetté à hauteur de quelque 12 milliards de dollars.

La compagnie Petrosaudi est au courant des investigations menées par la justice suisse sur 1MDB, mais n'est pas l'objet de cette enquête, a indiqué un porte-parole au Financial Times qui a révélé le développement de l'enquête en Suisse. Elle rejette les affirmations selon lesquelles elle-même ou certains de ses collaborateurs seraient impliqués dans le détournement de fonds issu de 1MDB. Elle a assuré son entière collaboration avec les autorités.

Campagne électorale

L'annonce du MPC intervient en pleine campagne électorale en Malaisie. Najib Razak, 64 ans, a dissous le Parlement le 6 avril dernier et compte rester au pouvoir à l'issue des élections législatives le 9 mai.

'Nous exhortons toutes les parties à s'abstenir de politiser l'enquête des autorités suisses sur des ressortissants non malaisiens et à ne pas créer des liens avec 1MDB pour des gains politiques', a indiqué le fonds cité par Reuters. 'Le fonds 1MDB ne fait l'objet d'aucune enquête criminelle, ni en Malaisie ni à l'étranger', ajoute-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes