Le SIHH s'ouvre à Genève entre innovation et optimisme

Des matériaux innovants pour des montres présentées dans un climat des affaires marqué par ...
Le SIHH s'ouvre à Genève entre innovation et optimisme

Le SIHH s'ouvre à Genève entre innovation et optimisme

Photo: KEYSTONE/EPA KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Des matériaux innovants pour des montres présentées dans un climat des affaires marqué par le retour à l'optimisme. Le 28e Salon international de la haute horlogerie (SIHH), en expansion et plus connecté, a ouvert ses portes lundi à Genève.

Comme à chaque fois ces dernières années, l'inauguration du stand de la marque Roger Dubuis a ouvert les feux. Paradoxe dans le monde des horlogers, ce lancement a eu lieu avec sept minutes de retard.

L'occasion pour la maison genevoise de dévoiler les premiers produits de son nouveau partenariat avec le fabricant de voitures de luxe italien Lamborghini. A la clé, cinq brevets pour des premières mondiales pour diminuer le poids, optimiser la friction ou encore renforcer la stabilité de la montre.

Le patron de Roger Dubuis, Jean-Marc Pontroué, a salué l''extravagance', l'innovation, l'expertise technologique et le sens de la compétition de la marque italienne. Parmi les 34 autres maisons présentes, Baume&Mercier a aussi misé sur l'automobile, mais plus ancienne.

Là où Ulysse Nardin présente une collection qui revient sur son passé de fabricant de chronographes des marines militaires et où Richard Mille a délaissé les circuits pour occuper les terrains de polo. Malgré un retour aux fondamentaux, les prix ont tendance à augmenter en moyenne, selon une source parmi les participants.

Plusieurs nouveaux dont Hermès

Dans les travées, le président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) Jean-Daniel Pasche regarde quelques produits à son arrivée. 'Je n'aurai pas vraiment le temps de voir les montres', admet-il tant il multiplie les rencontres avec les acteurs d'un secteur pour lequel il répète son 'optimisme prudent' pour 2018.

En expansion régulière, avec six nouvelles maisons dont la française Hermès, le SIHH donne le pouls de l'année horlogère. Il se répartit entre 18 marques historiques et 17 ateliers plus récents dans le Carré des Horlogers.

Le salon a réaménagé ses infrastructures, notamment pour améliorer les flux d'accès. 'J'ai attendu une heure', affirmait toutefois l'une des participantes.

20'000 personnes attendues

La présidente du SIHH Fabienne Lupo a souhaité aussi une 28e édition 'plus connectée', de quoi satisfaire le groupe genevois Richemont. Une affluence de 20'000 personnes, dont environ 16'000 détaillants et acteurs du secteur, est attendue pendant cinq jours. La journée ouverte au public du vendredi, pour laquelle jusqu'à 5000 à 6000 curieux peuvent s'enregistrer, est reconduite.

Richemont reste le plus représenté au SIHH avec A. Lange&Söhne, Baume&Mercier, Cartier, IWC, Jaeger-Lecoultre, MontBlanc, Panerai, Piaget, Roger Dubuis, Vacheron Constantin et Van Cleef&Arpels. Fort de neuf premiers mois où les ventes se sont améliorées, il ne prévoit pas pour autant d'extension importante de son réseau de points de vente.

Son concurrent Kering s'affiche lui avec les marques neuchâteloises Girard-Perregaux et Ulysse Nardin. Et parmi les indépendants se trouvent toujours le vaudois Audemars Piguet, les neuchâtelois Parmigiani et Greubel Forsey ainsi que le jurassien Richard Mille.

/ATS
 

Actualités suivantes