Le bénéfice d'ABB recule au premier trimestre

ABB a vu son bénéfice diminuer au premier trimestre 2018. Le géant zurichois de l'électrotechnique ...
Le bénéfice d'ABB recule au premier trimestre

ABB progresse au 1er trimestre malgré un bénéfice en repli

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

ABB a bien démarré l'exercice 2018, malgré un bénéfice net en recul. Le groupe électrotechnique zurichois a nettement amélioré ses ventes et ses entrées de commandes au premier trimestre.

Le bénéfice net s'est contracté de 21% à 572 millions de dollars (549 millions de francs). Ajusté de la vente de l'activité de câbles l'an dernier, le résultat affiche toutefois une progression de 10%, a précisé ABB jeudi dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a bondi de 10% sur un an à 8,63 milliards de dollars, soit son meilleur début d'année depuis trois ans. ABB a tiré profit de la faiblesse du dollar. A base comparable, les ventes progressent de seulement 1%.

Le groupe a pu s'appuyer sur une demande soutenue en début d'année. Les entrées de commandes se sont étoffées de 16% à 9,77 milliards de dollars. La rentabilité s'est également améliorée. Le résultat d'exploitation EBITA a augmenté de 12% à 1,06 milliard. La marge correspondante a grappillé 0,2 point à 12,3%.

Fin de la transition

'Nous avons débuté l'année sur une croissance des commandes dans toutes les divisions', s'est félicité le directeur général Ulrich Spiesshofer, cité dans le communiqué. L'intégration de l'autrichien B&R, racheté en juillet pour renforcer ses activités d'automation, est en bonne voie, a-t-il ajouté.

ABB se prépare également à boucler le rachat de la division des solutions industrielles du géant américain General Electric, qui doit lui permettre d'étoffer ses produits d'électrification. 'L'année 2017 de transition est derrière nous', a affirmé Ulrich Spiesshofer.

Le groupe veut continuer d'investir dans la distribution, la recherche et développement ainsi que dans son portefeuille de solutions numériques ABB Ability. Les efforts de transformation du groupe commencent à porter leurs fruits.

Signaux positifs

Les signaux macroéconomiques pour l'Europe et les Etats-Unis sont positifs, tandis que la croissance devrait se poursuivre en Chine, estime ABB. Les prix du pétrole et les effets de change devraient continuer d'influencer les résultats de l'entreprise.

Les investisseurs ont réservé un accueil enthousiaste aux chiffres trimestriels du conglomérat zurichois. ABB affichait la meilleure performance à l'ouverture de la Bourse suisse. Le titre gagnait 5,1% à 23,73 francs vers 10h30.

Deutsche Bank qualifie les résultats de 'solides' dans un premier commentaire. 'Nous continuons à espérer une large reprise des entrées de commandes d'ici à la fin de l'année grâce à une amélioration des marchés des procédés et des réseaux électriques', indique la banque.

Vontobel va dans le même sens et relève que la performance a également été dopée par des effets de change positifs. Les entrées de commandes de base ont connu une amélioration dans toutes les régions et divisions.

Un peu d'air pour Spiesshofer

Ces résultats devraient alléger la pression sur Ulrich Spiesshofer, auquel les actionnaires demandent de prendre des initiatives pour doper le cours de Bourse du conglomérat, en baisse de près de 15% depuis le début de l'année.

Certains investisseurs jugent que, dans sa forme actuelle et malgré sa récente réorganisation, ABB est trop diversifié pour soutenir la comparaison avec ses concurrents comme Siemens et Honeywell, engagés dans une simplification de leurs opérations. Ils exhortent notamment Ulrich Spiesshofer à réfléchir de nouveau à une cession de l'activité dans les réseaux électriques (Power Grids).

Le groupe ne veut pas se séparer de cette division et compte plutôt la développer davantage. La direction s'est toutefois dite prête à poursuivre le dialogue avec les actionnaires. Power Grids a vu ses ventes se contracter de 4% à base comparable et a une nouvelle fois raté de peu son objectif de rentabilité.

/ATS
 

Actualités suivantes