Le canton de Vaud autorise la construction de nouvelles antennes 5G

Gelée depuis 2019, la construction de nouvelles antennes 5G est à nouveau permise dans le canton ...
Le canton de Vaud autorise la construction de nouvelles antennes 5G

Le canton de Vaud autorise la construction de nouvelles antennes 5G

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Gelée depuis 2019, la construction de nouvelles antennes 5G est autorisée dans le canton de Vaud. Le Conseil d'Etat a pris cette décision après avoir mené des projets pilotes depuis septembre dernier.

Ces essais ont permis de mesurer le rayonnement des antennes conformément aux recommandations de la Confédération. L'Institut fédéral de métrologie (METAS) propose en effet une méthodologie aux cantons, afin de garantir le respect des valeurs limites fixées dans l'Ordonnance fédérale sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI).

Testée sur des installations à Penthalaz et Payerne, cette méthode du METAS 's'avère adaptée pour un contrôle sur le terrain et fournit des résultats exploitables', écrit jeudi l'Etat de Vaud dans un communiqué. Le rapport conclut également que les deux installations respectaient 'largement' les puissances autorisées et que l'exposition dans les lieux à usage sensible, comme les habitations ou les écoles, était 'conforme à la législation.'

Le gouvernement vaudois avait suspendu en avril 2019 toute délivrance d'autorisation pour de nouvelles antennes 5G, tant que la méthode du METAS n'avait pas été contrôlée. Seules les modifications d'antennes mineures, n'impliquant pas d'augmentation de puissance, restaient autorisées.

Précaution

Les tests s'étant avérés concluants, le Conseil d'Etat estime que 'les conditions-cadres sont à présent réunies pour lever avec effet immédiat la suspension des autorisations des nouvelles installations de téléphonie mobile'. Il souligne toutefois qu'il reste attaché au principe de précaution en matière de 5G et que son déploiement doit être mesuré.

Le Département de l'environnement et de la sécurité (DES), en main de la Verte Béatrice Métraux, dit ainsi soutenir les mesures d'accompagnement prévues par la Confédération. Cela concerne notamment la mise en place d'un service de consultation de médecine environnementale sur les rayonnements non ionisants (RNI), un monitoring de l'exposition de la population au RNI et des recherches sur les effets potentiels de la téléphonie mobile sur la santé.

Le DES souhaite aussi 'que les aspects sanitaires et techniques soient complètement documentés et les cantons impliqués avant tout autre développement de la téléphonie mobile, notamment dans le domaine des ondes millimétriques', poursuit le communiqué.

Dernier canton

Vaud est le dernier canton à devoir lever le gel touchant encore les nouvelles installations 5G, ont regretté les Verts vaudois dans un communiqué. Ils ont néanmoins salué que le Conseil d'Etat ait annulé les simplifications dont bénéficiaient jusque-là les modifications d'antennes, pour les cas dits de 'bagatelles'. Une autorisation par une procédure de permis est désormais nécessaire.

Les Verts ont jugé qu'une action devait désormais être menée sur le plan fédéral pour éviter 'un développement anarchique et une multiplication des sources de rayonnement non ionisants'. Ils ont réclamé plus globalement un débat de société pour que les Suisses puissent se prononcer sur 'un avenir technologisé et du tout-domotique' qu'augure la 5G.

/ATS
 

Articles les plus lus