Le grand magasin KaDeWe entame une procédure d'insolvabilité

Le groupe auquel appartient l'emblématique grand magasin KaDeWe à Berlin, ainsi que d'autres ...
Le grand magasin KaDeWe entame une procédure d'insolvabilité

Le grand magasin KaDeWe entame une procédure d'insolvabilité

Photo: KEYSTONE/DPA/FABIAN SOMMER

Le groupe auquel appartient l'emblématique grand magasin KaDeWe à Berlin, ainsi que d'autres enseignes prestigieuses à Hambourg et Munich, a déclaré lundi avoir entamé une procédure d'insolvabilité, citant des loyers trop élevés malgré d'excellents résultats.

'Les loyers exorbitants à Berlin (KaDeWe), Hambourg (Alsterhaus) et Munich (Oberpollinger) rendent une activité rentable à long terme presque impossible', indique le KaDeWe Group.

Propriété du Thaïlandais Central Group, une part minoritaire de 49,9% de l'entreprise est détenue par la société immobilière autrichienne Signa, qui a elle aussi déposé le bilan fin novembre. En Suisse, ce consortium s'était porté acquéreur des grands magasins Globus en 2020, cédés par Migros.

Ouvert au public depuis 1907, le KaDeWe (abbréviation de Kaufhaus des Westens, 'grand magasin de l'Ouest') est aujourd'hui un des plus grands et luxueux grands magasins d'Europe.

Pendant la guerre froide et la division de Berlin entre est et ouest, ses emblématiques rayons richement achalandés symbolisaient le capitalisme de Berlin-Ouest face à la RDA communiste.

L'icône pop David Bowie en était un habitué, allant même jusqu'à citer en 2013 le KaDeWe dans sa chanson 'Where Are We Now?' évoquant sa jeunesse dans le Berlin des années 70.

Le groupe a indiqué avoir réalisé 'les plus fortes ventes de l'histoire de l'entreprise' en 2023/2023, à 728 millions d'euros, affirmant être solvable avant le loyer, mais insolvable une fois cette charge payée.

L'équipe dirigeante actuelle, menée par Michael Petersheim, va rester en place et les magasins resteront ouverts, précise toutefois le groupe.

'Pour tous les salariés couverts par des conventions collectives, le paiement des salaires (...) est garanti à son niveau actuel', précise le groupe, qui emploie environ 900 salariés.

La maison mère Signa, groupe commercial et immobilier de l'homme d'affaires autrichien René Benko, est plombée par les dettes. Plusieurs de ses sociétés ont déposé le bilan ces dernières semaines,

Début janvier, sa chaîne allemande de magasins Galeria Karstadt Kaufhof, qui emploie 15'000 personnes, a déposé le bilan pour la troisième fois en moins de quatre ans.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus