Le marché de l'immobilier de bureau est resté dynamique en 2022

L'offre en immobilier de bureau s'est contractée l'année dernière en Suisse, particulièrement ...
Le marché de l'immobilier de bureau est resté dynamique en 2022

Le marché de l'immobilier de bureau est resté dynamique en 2022

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

L'offre en immobilier de bureau s'est contractée l'année dernière en Suisse, particulièrement à Zurich, mais aussi dans une moindre mesure à Genève.

Face à une demande soutenue, les loyers demandés ont pu être maintenus, voire augmentés. Avec le ralentissement de l'activité de construction, l'offre devrait encore s'amenuiser dans les années à venir.

Sur les cinq principaux marchés référencés dans l'étude du spécialiste du conseil immobilier JLL - Zurich, Genève, Lausanne, Berne et Bâle - le taux d'offre de surfaces disponibles a baissé en 2022 à 4,5%, après 4,7% l'année précédente. Le volume total de surfaces disponibles a fondu de 33'800 m2 à 878'200 m2.

Le recul a été particulièrement marqué à Zurich (-52'900 m2) et dans une moindre mesure à Genève (-5000 m2), alors que les surfaces disponibles ont augmenté à Lausanne (+1700 m2), Berne (+7000 m2) et surtout à Bâle (+15'400 m2). La forte progression dans la cité rhénane s'explique, selon JLL, par l'emménagement de Roche dans sa deuxième tour, libérant ainsi plusieurs sites localisés dans le centre.

Centres-villes demandés

Dans l'ensemble des régions, le niveau des loyers aux meilleurs emplacements est resté constant. Une légère hausse a même été enregistrée en raison d'une forte demande pour les bureaux bénéficiant d'une situation centrale.

A Genève, la demande pour les surfaces de bureau a été soutenue en 2022, surtout au centre-ville, avec une contraction du taux de vacance à 1,9% fin décembre, contre 3,2% un an plus tôt, dans le quartier des affaires au centre-ville. Le secteur de l'aéroport, au contraire, a vu son taux de vacance augmenter.

La ville de Lausanne fait quant à elle face à une offre limitée avec un taux de vacance de 2,2%. Dans le quartier des affaires du centre-ville, le taux de vacance atteint même 1,5%.

Quant à la région de Zurich, l'offre en surfaces de bureau disponibles a diminué de 52'900 m2 à 361'000 m2, une baisse qui s'explique par 'une faible quantité de nouvelles surfaces, couplée à une demande globalement importante', a précisé JLL.

En 2023, quelque 71'000 m2 de nouvelles surfaces de bureaux devraient voir le jour dans la métropole zurichoise, 50% de plus que l'année précédente. Cela reste toutefois inférieur à la moyenne annuelle entre 2012 et 2022 (90'000 m2). L'arrivée de nouvelles surfaces devrait continuer à baisser pour les années 2024 et 2025.

/ATS
 

Actualités suivantes