Le petit noir a augmenté d'un centime cette année

Troisièmes plus gros consommateurs de café dans le monde, les Suisses ont payé leur petit noir ...
Le petit noir a augmenté d'un centime cette année

Le petit noir a augmenté d'un centime cette année

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Troisièmes plus gros consommateurs de café dans le monde, les Suisses ont payé leur petit noir plus cher cette année. Augmentant une nouvelle fois de 1 centime au regard de l'an dernier, le prix moyen d'un café crème s'est établi à 4,24 francs outre-Sarine.

Selon une enquête publiée lundi par CafetierSuisse, chaque habitant de la Suisse a consommé l'an dernier pas moins de 1093 tasses de café, en moyenne, soit près de trois tasses quotidiennes. Selon l'association, uniquement active outre-Sarine, les Helvètes précèdent les Norvégiens et les Allemands, ceux-ci ayant ingurgité respectivement 1275 et 1246 tasses.

Côté prix, les tarifs les plus élevés sont affichés en ville de Zurich avec un prix moyen pour le café crème de 4,42 francs actuellement. En Suisse romande, où les établissements sont, eux, représentés par les diverses sections de GastroSuisse, le petit noir reste généralement moins cher.

A Berne, seul canton bilingue dans lequel l'association faîtière alémanique est présente, le prix a aussi augmenté cette année, franchissant la barre des 4 francs. Il s'agit du montant le plus bas outre-Sarine.

'Le prix n'est cependant pas décisif', a relevé devant la presse à Zurich Hans-Peter Oettli, le président de CafetierSuisse. Si le café est bon, le consommateur est prêt à dépenser 20 centimes de plus. Mais il est clair que, pour un produit vendu 5,50 francs, il convient d'en offrir plus que pour une consommation coûtant 3,50 francs.

Offensive sur la qualité

Malheureusement, l'art de la préparation du café est négligé dans la formation de la branche. Les quelques leçons prévues pour ce produit important ne suffisent pas. 'Un bon café ne se fait pas sur la simple pression d'un bouton', a poursuivi M. Oettli.

Forte de ce constat, l'association entend effectuer de premiers tests d'une formation de sommelier du café. Si les essais se révèlent concluants, cette dernière sera offerte de manière régulière dès 2019.

Alors qu'il existe des cours pour les afficionados du café, CafetierSuisse veut s'adresser aux généralistes. La formation portera notamment sur le choix du café et apportera des connaissances en matière de torréfaction et de mouture, ainsi que de marketing et de présentation du produit.

/ATS
 

Articles les plus lus