Le président de la Bourse de Tokyo démissionne après une panne

L'opérateur de la Bourse de Tokyo a annoncé lundi que le président de celle-ci avait démissionné ...
Le président de la Bourse de Tokyo démissionne après une panne

Le président de la Bourse de Tokyo démissionne après une panne

Photo: KEYSTONE/EPA/KIMIMASA MAYAMA

L'opérateur de la Bourse de Tokyo a annoncé lundi que le président de celle-ci avait démissionné, endossant la responsabilité de la panne qui a paralysé les échanges de l'une des plus importantes places mondiales pendant une journée entière en octobre.

Toutes les transactions avaient été bloquées avant même l'ouverture, le 1er octobre dernier, par un incident matériel qui a causé une perturbation de la transmission des informations du marché, avec des conséquences également pour d'autres places japonaises.

Les échanges avaient pu reprendre normalement le lendemain.

Le président de la Bourse de Tokyo, Koichiro Miyahara, 'a pris très au sérieux sa responsabilité' dans la panne du système d'échange, a écrit l'opérateur de la place, le Japan Exchange Group (JPX), dans un communiqué.

M. Miyahara 'a demandé à démissionner de son poste de président et directeur général de la Bourse de Tokyo et de toutes ses autres responsabilités dans le groupe, à compter du 30 novembre', peut-on encore lire dans le document.

Le patron de JPX, Akira Kiyota, restera à son poste mais verra son salaire réduit de moitié pour une durée de quatre mois, ajoute le communiqué. Il assurera temporairement les responsabilités du patron démissionnaire.

L'agence japonaise des services financiers avait sommé la Bourse de Tokyo et son opérateur d'améliorer le fonctionnement de la place nippone après l'incident.

JPX est le troisième plus important opérateur au monde en termes de capitalisation totale des entreprises cotées, derrière le New York Stock Exchange et le Nasdaq, selon la Fédération mondiale des Bourses de valeurs (WFE).

La capitalisation boursière des titres de JPX représentait 5100 milliards de dollars (4600 milliards de francs) en mars. Environ 3000 milliards de yens (26 milliards de francs) de titres s'y échangent en moyenne chaque jour.

/ATS