Le rail reprend des parts du transport de marchandises à la route

Pour la 4e fois consécutive, le rail a repris l'année dernière des parts de marché à la route ...
Le rail reprend des parts du transport de marchandises à la route

Le rail reprend des parts du transport de marchandises à la route

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Pour la 4e fois consécutive, le rail a repris l'année dernière des parts de marché à la route dans le transport de marchandises. Les prestations de transport par rail ont augmenté de 0,9% alors que celles par la route ont diminué de 1,5%.

Au total, rail et route ont pris en charge 27,8 milliards de tonnes-kilomètres (transport d'une tonne sur un kilomètre), selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Il s'agit d'une baisse de 0,6% par rapport à l'année précédente.

La part de la route s'élevait à 61% l'année dernière, celle du rail à 39%. Cette dernière a ainsi retrouvé le niveau de 2008, écrit l'OFS dans un communiqué. En 2009, elle était tombée à son plus bas niveau (35,9%) suite à la crise financière et économique.

Camions allemands et italiens

Comme toujours, le rail domine le transport sur de longues distances: la part du trafic international (importations, exportations et trafic de transit) était de 67% l'année dernière - dont 56% correspondaient au transit. Les camions et les tracteurs à sellette lourds, à l'inverse, sont utilisés à 63% pour le trafic intérieur et seulement à 37% dans le trafic international.

Les véhicules lourds de transport de marchandises ont effectué 2,2 milliards de kilomètres sur les routes suisses en 2016. Plus des trois quarts étaient imputables à des véhicules indigènes, et 23% à des véhicules immatriculés à l'étranger. Quant aux véhicules légers, notamment les voitures de livraison, ils ont parcouru 4,2 milliards de kilomètres.

Les statistiques de l'OFS renseignent aussi quant à la provenance des camions étrangers. Le pays dont les poids lourds ont le plus sillonné la Suisse était l'Allemagne (136 millions de kilomètres), devant l'Italie (74 millions), la Pologne (53), la Roumanie (35) et la France (33).

'Contrairement aux entreprises de transport d'Europe occidentale, dont les prestations de circulation diminuent, celles d'Europe orientale les voient augmenter suite à l'élargissement de l'UE aux pays de l'Est', souligne l'OFS. Les transporteurs polonais ont multiplié par sept les kilomètres parcourus en Suisse depuis l'adhésion de la Pologne à l'UE (2004), et les transporteurs roumains par 29 depuis 2007.

/ATS
 

Actualités suivantes