Le rasement des maisons endommagées a commencé à Schwanden (GL)

Près de neuf mois après les glissements de terrain dévastateurs survenus à Schwanden (GL), ...
Le rasement des maisons endommagées a commencé à Schwanden (GL)

Le rasement des maisons endommagées a commencé à Schwanden (GL)

Photo: KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER

Près de neuf mois après les glissements de terrain dévastateurs survenus à Schwanden (GL), la commune de Glaris-Sud a commencé à construire une digue et à raser 15 bâtiments endommagés. Les premières maisons concernées auront disparu d'ici à deux semaines.

Les autorités communales ont présenté vendredi aux médias les travaux de destruction qui ont commencé cette semaine. Jeudi, les anciens occupants d'une série de maisons enfouies partiellement sous les gravats ont pu y récupérer des objets. Dans certains cas toutefois, la stabilité insuffisante des bâtiments ne permet plus d'y accéder.

En parallèle, l'aménagement d'une digue de protection de 6 à 8 mètres de haut contre les glissements de terrain est en cours dans la zone de danger. Une cuvette doit aussi être creusée au bas de la pente pour retenir les gravats qui menacent encore de s'effondrer. L'ensemble de l'ouvrage doit être achevé à la fin de l'automne. D'ici-là, les bâtiments endommagés auront été rasés.

Sans attendre le feu vert cantonal et fédéral

Tous ces travaux sont déjà en cours, alors que la Confédération et le canton de Glaris n'ont pas encore donné leur autorisation. Selon la loi sur la police, la protection de la population prévaut, invoque Ruedi Stüssi, chef de la commission des dangers naturels de la commune.

Des travaux de gros oeuvre de la digue sont toutefois autorisés en attendant le feu vert définitif. La commune espère obtenir des subventions situées entre 70 et 80% du coût total.

Environ 45'000 m3 de gravats menacent encore de glisser en direction du village. Fin août, des coulées de pierres et de boue d'un total de 30'000 m3 ont dévalé sur un quartier d'habitations de Schwanden et l'ont partiellement endommagé. La catastrophe a entraîné l'évacuation provisoire d'une centaine de personnes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus