Le taux de vacance des logements est en baisse en Valais

Le marché immobilier valaisan reste favorable aux locataires et aux futures propriétaires, ...
Le taux de vacance des logements est en baisse en Valais

Le taux de vacance des logements est en baisse en Valais

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Le marché immobilier valaisan reste favorable aux locataires et aux futures propriétaires, selon l’indicateur immobilier de l’Association des propriétaires CIV et la Banque cantonale du Valais. Des grandes tendances émergent de l’étude présentée mardi à Martigny (VS).

Pour la première fois depuis dix ans, le taux de logements vacants a baissé de 2,4% (juin 2018) à 2,1% (juin 2019) en Valais. En chiffres absolus, cela représente 5372 logements vides (en baisse de 650). Le taux cantonal demeure supérieur à la moyenne nationale (2,1% contre 1,7%).

Le tiers de ces habitations sont des logements en propriété (villas, PPE), le solde, des appartements en location. Le taux de vacance n’est pas identique dans chaque ville valaisanne. Il est de 1,1% à Viège, 1,2% à Monthey, 1,4% à Sion et atteint 2,1% à Martigny et à Sierre.

Ecart en réduction

Le prix à la location d’un 90 m2 (3,5 ou 4 pièces) se situe à hauteur de 1270 francs par mois (sans les charges) en Valais (entre 1200 et 1400 selon les communes), contre 1500 francs en moyenne nationale. L’écart entre les appartements neufs et les plus anciens tend à se réduire.

En cause: les nombreux loyers offerts dans les nouveaux immeubles par les investisseurs institutionnels. 'En réalité, aujourd’hui, les locations n’augmentent que lorsque l’on déménage (+0,9% pour les appartements, 0,1% pour les immeubles)', analyse Donato Scognamiglio, le directeur de l’entreprise CIFI.

Une valeur-refuge

A l’achat, le prix des villas est resté stable au premier semestre 2019 (+0,1%) contre une hausse de 1,2% au niveau national. Celui des PPE affichent un +0,9% (+1,7% en Suisse) sur la même période.

Selon Donato Scognamiglio, la pierre (achats immobiliers) demeure une excellente valeur-refuge, eu égard au taux directeur négatif de la BNS (-0,75% actuellement). Cela vaut donc encore la peine de construire dans le 'Vieux-Pays'.

Rôle des institutionnels

Les indicateurs régionaux mettent en évidence quelques disparités lorsque l’on cumule achats en PPE et de villas. La hausse est de 1,7% dans le Haut-Valais et de 0,9% dans le Bas-Valais. Le chiffre est stable dans le Valais central et en baisse de 1% dans les stations touristiques.

'Les nombreux investissements des institutionnels (ndlr: dont les assureurs-vie, les caisses de retraite) ces trois dernières années sont heureusement en train de baisser, sinon nous aurions dû commencer à nous faire du souci en matière de bulle immobilière', avoue Paul-André Roux, président de l’Association des propriétaires CIV.

Un avis corroboré par Pascal Perruchoud, le président de la direction générale de la Banque cantonale du Valais. La construction est cependant restée forte au premier semestre 2019, à Martigny, Sion et Sierre. Le prochain indicateur immobilier valaisan sera présenté en avril prochain.

/ATS
 

Actualités suivantes