Le torchon brûle entre maçons et entrepreneurs

Le ton durcit entre syndicats et entrepreneurs. La convention nationale du secteur de la construction ...
Le torchon brûle entre maçons et entrepreneurs

Le torchon brûle entre maçons et entrepreneurs

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le ton durcit entre syndicats et entrepreneurs. La convention nationale du secteur de la construction, qui expirera en fin d'année, ainsi que le maintien de la retraite à 60 ans, sont au coeur des différends cités par Syna et Unia en conférence de presse lundi.

Les travailleurs de la construction en ont assez. Dans un communiqué de presse, ils accusent les entrepreneurs d'empêcher l'aboutissement de tout accord, alors 'que les solutions sont déjà sur la table'.

Syna et Unia rappellent que des actions de protestation seront organisées dès la mi-octobre dans toute la Suisse. La première action est prévue le 15 octobre au Tessin, puis le lendemain à Genève. A ces occasions, les travailleurs lutteront pour le maintien de la retraite à 60 ans, contre le dumping salarial et les journées de travail sans fin.

En juin dernier, 18'000 ouvriers étaient déjà descendus dans la rue à Zurich pour réclamer le maintien cette retraite. Vendredi dernier, plus de 1300 maçons du canton de Vaud se sont rassemblés à Lausanne lors d'une assemblée générale. 'Cette fréquentation massive est un signal pour les prochaines actions', déclare un porte-parole d'Unia.

Négociations menacées

'Depuis août, des négociations sont menées pour assurer la pérennité de la retraite à 60 ans', rappellent les syndicats. Selon eux, une solution est prête, comprenant le maintien de cette retraite, et le financement de l'assainissement par les travailleurs en échange d'une hausse de salaire.

Mais, ajoutent-ils, la Société suisse des entrepreneurs (SSE) n'accepterait cette solution que si des coupes dans la CN sont faites. 'Les maçons sont écoeurés par ce chantage', a déclaré face aux médias Nico Lutz, responsable du secteur Construction d'Unia.

Dans un communiqué vendredi dernier, la SSE a rejeté des 'propositions scandaleuses' des syndicats, qui 'visent l'abus social par la branche de la construction'. Les entrepreneurs menacent par ailleurs de suspendre temporairement les négociations.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus