Les Genevois présents aux portes ouvertes du CEVA

A Genève, les portes ouvertes du chantier du CEVA ont attiré de nombreux curieux samedi. Construction ...
Les Genevois présents aux portes ouvertes du CEVA

Les Genevois présents aux portes ouvertes du CEVA

Photo: Keystone

A Genève, les portes ouvertes du chantier du CEVA ont attiré de nombreux curieux samedi. Construction des tunnels, mesures anti-bruit, aménagements urbains: plusieurs facettes du projet étaient expliquées. Visite de quatre sites.

Située le long d'un axe principal, la halte des Eaux-Vives sera un des principaux pôles d'échanges de Genève. A l'instar des autres nouvelles gares genevoises de la ligne ferroviaire, elle a été conçue par l'architecte français Jean Nouvel. Elle se distingue par une charpente métallique. Des 'briques de verre' constituent les parois, le sol et la toiture.

Les riverains ont afflué tôt dans la matinée pour se faire une idée du nouveau quartier qui va voir le jour autour de cette halte, comme le montre une maquette de la Ville de Genève. Bureaux, logements, services, santé, formation: les CFF ont prévu plusieurs immeubles à proximité des gares du futur Léman Express. Mais les Eaux-Vives seront aussi un pôle culturel, avec le théâtre de la Nouvelle Comédie.

Certains s'inquiètent de la circulation dans le quartier ou de savoir s'il y aura des places de stationnement. Elles seront en sous-sol, explique une architecte-paysagiste. De fait, la Municipalité a planifié les espaces publics tout au début du projet, afin qu'ils jouent un rôle prépondérant dans la vie du quartier.

Sainte Barbe à l'entrée

A la faveur d'une navette gratuite, la visite du chantier du siècle, comme on l'appelle à Genève, se poursuit plus au sud. Une portion du tunnel de Champel est exceptionnellement ouverte au public. Côté Val d'Arve, il faut franchir les 87 mètres du pont en métal sur le fleuve avant de pénétrer dans l'ouvrage. Une statue de sainte Barbe, patronne et protectrice des ouvriers, trône à l'entrée.

Désormais lissée, la paroi de la galerie accueille des projections de films explicatifs. A la lumière de néons blancs, rouges et bleus, des visiteurs de tout âge traversent les 480 mètres qui séparent le pont des quais de la halte Champel-Hôpital. Des escaliers en béton les emmènent ensuite à la surface, 25 mètres plus haut. La suite du tunnel, qui va jusqu'aux Eaux-Vives, n'est pas accessible.

Cette gare est ouverte aux visiteurs pour la première fois. Là aussi, de nombreuses personnes répondent aux questions du public. Une dame déplore le fait que le bâtiment émerge inutilement, alors qu'il aurait pu être enterré. En 2009, les habitants de Champel avaient voté 'non' au crédit destiné à la ligne ferroviaire et ils s'étaient insurgés contre l'abattage des arbres du plateau en 2012.

Protection élevée

En revanche, aucune opposition n'a été formulée lors des mises à l'enquête publique des mesures de protection contre le bruit de la halte de Champel et du tunnel jusqu'au Val d'Arve, contrairement aux secteurs du tunnel de Pinchat et à ceux situés entre le puits Théodore-Weber et la frontière. Pour sa part, la direction du projet CEVA a décidé d'aller au-delà de la norme fixée par les CFF.

Le dispositif comprend des nattes en caoutchouc synthétiques, qui sont visibles à la gare de Carouge-Bachet. Ces nattes, choisies en fonction de la zone géologique et du poids qui sera posé dessus, seront insérées entre le sol et la dalle flottante. Le but est que la dalle, qui supportera les rails, ne touche pas directement le reste de l'ouvrage, ce qui doit limiter les vibrations dans le béton.

A Chêne-Bourg, les portes ouvertes du CEVA permettent d'avoir un aperçu de la voie verte dédiée à la mobilité douce qui sera aménagée au-dessus de la tranchée couverte jusqu'à la frontière française. Là aussi, une nouvelle gare est sortie de terre. Comme en témoignent les messages laissés dans le livre d'or, les visiteurs se réjouissent de la mise en service du train en 2019.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus