Les Jeunes Vert'libéraux en campagne contre le paquet du Parlement

La campagne en vue de la votation sur le projet fiscal démarre avant même que le référendum ...
Les Jeunes Vert'libéraux en campagne contre le paquet du Parlement

Les Jeunes Vert'libéraux en campagne contre le paquet du Parlement

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

La campagne en vue de la votation sur le projet fiscal démarre avant même que le référendum n'ait abouti. Les Jeunes Vert'libéraux se sont engagés mardi à leur tour contre le projet du Parlement liant fiscalité des entreprises et financement de l'AVS.

Associés au comité de droite contre le projet fiscal, ils déposeront jeudi à la Chancellerie fédérale à Berne les signatures en faveur du référendum. Le même jour, une alliance de gauche réunissant les Verts et les syndicats fera de même avec les paraphes qu'elle a recueillis. Le référendum devrait donc aboutir. Le peuple se prononcera vraisemblablement le 19 mai.

Si l'objectif est le même, les arguments des deux camps opposés au projet fiscal diffèrent. La gauche dénonce un dumping fiscal au détriment de la classe moyenne et qui provoque des pertes fiscales dans les cantons. Elle craint aussi qu'une augmentation de l'âge de la retraite des femmes soit toujours d'actualité.

Manque d'unité

Les référendaires de droite critiquent le manque d'unité de matière. Le peuple devrait pouvoir écarter un projet et approuver le second, a expliqué devant la presse le Jeune Vert'libéral Marc Wuarin, membre du comité des générations contre le projet fiscal. Or, le Parlement a mélangé deux objets distincts, selon lui.

'Nous ne contestons ni la nécessité d'une réforme fiscale', ni celle d'une réforme au niveau de l'AVS. Mais il faut aussi donner le choix de déterminer la qualité des projets et de retravailler ce qui doit l'être, a relevé le député genevois.

Le projet risque non seulement de menacer la réforme de la fiscalité des entreprises mais aussi le financement de l'AVS, a relevé de son côté Tobias Vögeli, président des Jeunes Vert'libéraux. Le couplage des deux est antidémocratique, de son avis. Une telle solution nuirait au 1er pilier qui a pourtant un besoin urgent de réforme.

Les deux milliards promis pour l'AVS sont basés sur une politique du 'susucre' qui risque de se généraliser, a noté Camille Lothe, présidente des Jeunes UDC du canton de Zurich, également présente devant la presse. Le paquet fiscal est un cadeau empoisonné, a renchéri Nicolas Rimoldi, vice-président des Jeunes radicaux du canton de Lucerne.

Compromis

Le projet fiscal est un compromis élaboré par une alliance du PLR, du PDC et du PS au Parlement. Il répond au projet fiscal 17 du Conseil fédéral, qui devait remplacer la 3e réforme de l'imposition des entreprises rejetée par le peuple en février 2017.

Les délégués du PLR ont apporté leur soutien au compromis par 296 voix contre 4. Au PS, il a recueilli 148 voix contre 68 et 5 abstentions.

/ATS
 

Articles les plus lus