Les actionnaires de l'ats et de Keystone acceptent la fusion

L'agence de presse KEYSTONE-ATS est réalité. Les actionnaires des deux entreprises ont donné ...
Les actionnaires de l'ats et de Keystone acceptent la fusion

Les actionnaires de l'ats et de Keystone acceptent la fusion

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

L'agence de presse KEYSTONE-ATS est née: les actionnaires des deux entreprises ont donné leur feu vert. Ueli Eckstein (Tamedia) présidera la société, qui aura pour actionnaire principal l'agence autrichienne APA. Les syndicats déplorent une disparition des ressources.

Les votes des actionnaires de l'agence photographique Keystone, vendredi matin à Berne, puis de l'Agence télégraphique suisse (ats) l'après-midi ont scellé la naissance de la nouvelle agence, dont la création avait été annoncée fin octobre dernier. La fusion est rétroactive au 1er janvier 2018.

L'opération intervient par échange de participations. Actuellement, Keystone est détenue à parts égales (50%) par l'ats et APA. Cette dernière transfère ses 50% dans la nouvelle entité, et reçoit en échange 30% des actions de KEYSTONE-ATS. APA sera ainsi le plus grand actionnaire unique de la nouvelle société, devant Tamedia.

KEYSTONE-ATS est à même de fournir textes, photos, vidéos et infographies. L'ancrage régional ainsi que l'offre trilingue resteront des piliers de la nouvelle agence, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

En plus des activités classiques d'agence de presse (production de dépêches et d'images pour les médias), KEYSTONE-ATS étendra son offre dans le secteur hors médias (entreprises notamment). Il est aussi prévu de développer des services dans le domaine numérique, par exemple des applications spécifiques pour les médias. Ces prestations seront fournies par APA-IT, une filiale de l'agence autrichienne.

Conseil d'administration remanié

Le conseil d'administration enregistre plusieurs changements. Hans Heinrich Coninx quitte la présidence après 15 ans et est remplacé par un autre représentant de Tamedia, Ueli Eckstein. Le vice-président Hanspeter Lebrument, éditeur de la 'Südostschweiz', se retire lui aussi après sept ans de service.

La vice-présidence du Conseil sera assumée par le président de la direction d'APA Clemens Pig et par Matthias Hagemann, président de Radio Basilisk. L'organe de surveillance, qui compte dix membres au total, enregistre également les arrivées de Christine Gabella, secrétaire générale de l'association des éditeurs romands Médias Suisses, Silvio Lebrument (groupe Somedia) et de la directrice d'APA Karin Thiller. Les membres sortants ont été reconduits pour un mandat supplémentaire d'un an.

Perte de 3,1 millions

L'exercice 2017 du groupe ats, le dernier avant la fusion, boucle sur une perte de 3,1 millions de francs, après un gain de 2 millions l'année précédente. Le résultat est en recul de 2,7%, à 32,8 millions de francs. Les réserves provenant de bénéfices atteignent 18,2 millions de francs. L'ats a versé aux anciens actionnaires un dividende de 12,4 millions de francs.

Quelques mois après l'annonce de la fusion, l'ats a présenté en janvier dernier une lourde restructuration, prévoyant la suppression de 36 postes sur un total de 150 dans la rédaction. Ce plan d'économies, motivé par la forte pression sur les prix, a suscité la ferme opposition du personnel, qui s'est mis en grève durant quatre jours.

Après des négociations infructueuses entre le conseil d'administration et les représentants du personnel, une conciliation a été engagée sous la houlette du Secrétariat d'Etat à l'économie. L'assemblée des actionnaires n'a pas donné suite à une proposition du syndicat Impressum d'allouer la moitié du dividende à l'amélioration du plan social de l'ats.

Agence 'privée de ressources'

En distribuant 12,4 millions de francs sous forme de dividendes à ses actionnaires, la direction prive l'entreprise des ressources nécessaires à son développement durable et réduit les possibilités d'améliorer le plan social de manière substantielle, déplorent Impressum et Syndicom. Les syndicats pointent des contradictions dans la logique mise en avant par le conseil d'administration.

'La direction ne cesse de répéter que les restructurations et les licenciements induits suivent une logique économique inéluctable', écrivent-ils vendredi dans un communiqué. 'Or le rapport annuel 2017 prouve le contraire. Sans les provisions pour la restructuration et les frais de conseil pour la fusion avec Keystone, l'ats aurait réalisé en 2017 un bénéfice net de 1,2 million de francs'.

Pour les syndicats, la direction se contredit elle-même: alors qu'elle s'est déclarée prête à mener des négociations ouvertes et équitables avec le personnel et la commission de rédaction, 'elle n'en a apporté aucune preuve à ce jour'.

Les deux organisations estiment par ailleurs que les dirigeants de l'agence prennent pour prétexte la procédure de conciliation - en cours - pour refuser d'engager du personnel à la rédaction de manière définitive. 'Mais ils versent des dividendes et créent ainsi des faits accomplis avant l'aboutissement de la procédure - au détriment du personnel et de la nouvelle entreprise issue de la fusion'.

/ATS
 

Actualités suivantes