Les ampoules halogènes vont disparaître des rayons des magasins

A partir du 1er septembre, les ampoules halogènes vont progressivement disparaître des rayons ...
Les ampoules halogènes vont disparaître des rayons des magasins

Les ampoules halogènes vont disparaître des rayons des magasins

Photo: Keystone/AP/Hermann J. Knippertz

A partir du 1er septembre, les ampoules halogènes vont progressivement disparaître des rayons des magasins. Seuls les anciens stocks pourront encore être vendus. Et dès fin août 2019, elles seront totalement interdites de vente. La Suisse s'aligne ainsi sur l'UE.

Plusieurs types d'ampoules ont déjà disparu par étapes depuis 2009, toujours le 1er septembre. A cette époque, une directive de l'Union européenne (UE) a entraîné la disparition des ampoules à incandescence forte. Ensuite, les ampoules plus faibles ont aussi été progressivement éliminées jusqu'en 2012. Dès septembre 2016, c'était au tour des lampes halogènes haut voltage d'être bannies.

C'est maintenant toutes les autres lampes halogènes qui vivent leurs dernières heures. Elles ne pourront être commercialisées que jusqu'à fin août 2019, comme le stipule l'ordonnance sur l'efficacité énergétique de novembre 2017, qui peut être consultée sur Internet.

Les ampoules halogènes appartiennent à la catégorie énergétique C ou D. Dans la plupart des lampes, les ampoules ou autres moyens lumineux peuvent sans problème être remplacés par des ampoules LED. Dans certains variateurs d'intensité, des problèmes peuvent toutefois se poser, comme l'expliquent sur leurs sites Internet des associations spécialisées. Ceux-ci doivent alors être remplacés.

Risques pour la santé

Sur de possibles risques pour la santé provenant des ampoules LED, les avis sont partagés. Elles pourraient produire une proportion plus importante de lumière blanche et bleue que les ampoules traditionnelles.

Pour éviter ce problème, le choix d'ampoules LED modernes à teinte blanc chaud permet de conserver dans une pièce d'appartement le même spectre lumineux qu'avant. Les études n'ont pas démontré de troubles oculaires, maux de tête ou troubles du sommeil provoqués par des lampes.

Quelque 12% de la consommation d'électricité en Suisse provient de l'éclairage, selon l'Office fédéral de l'énergie (OFEN). Selon les chiffres les plus récents de l'office, qui datent de 2016, les lampes halogènes, avec une part de marché de 48%, étaient le moyen d'éclairage le plus vendu.

Les ampoules LED atteignaient une part de marché de 23%. Les néons occupaient le 3e rang avec une part de 20%. Ils sont efficaces sur le plan énergétique. Dans l'éclairage des rues, les lampes LED se sont pratiquement généralisées. Les éclairages traditionnels ne représentaient plus que 2% dans ce domaine en 2016.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus