Les analystes financiers continuent à déborder de confiance

La conviction que l'économie mondiale va se remettre durablement de la crise sanitaire n'aura ...
Les analystes financiers continuent à déborder de confiance

Les analystes financiers continuent à déborder de confiance

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La conviction que l'économie mondiale va se remettre durablement de la crise sanitaire n'aura jamais été aussi forte chez les analystes financiers.

Pour le deuxième mois d'affilée, le baromètre CS CFA a atteint en avril un pic historique.

Cet indicateur s'est inscrit à 68,3 points, amélioré de 1,6 point sur un mois, indiquent la grande banque Credit Suisse et la société CFA, qui publient conjointement ce rapport mensuel. Il s'agit d'un nouveau plus haut depuis octobre 2009, juste avant l'éclatement de la crise financière.

L'assouplissement des restrictions en Suisse, l'avancement des campagnes de vaccination et le plan de relance américain laissent entrevoir un rebond marqué de l'économie helvétique ces six prochains mois, prédisent les analystes interrogés.

Les exportations devraient largement bénéficier de ce mouvement de reprise. Les espoirs reposent en premier lieu sur la Chine et les Etats-Unis. Cet enthousiasme est cependant à relativiser, la Suisse et la zone euro continuant de souffrir d'une faible conjoncture, préviennent les auteurs de l'étude.

Cela étant, les incertitudes enveloppant la croissance helvétique se dissipent de plus en plus. Les analystes sondés s'attendent en moyenne à une progression du PIB de 2,6% en 2021 et de 2,2% en 2022, soit une progression de 0,1 point de pourcentage pour chacune des années par rapport aux dernières projections de janvier.

L'amélioration conjoncturelle permet également de stabiliser les perspectives d'inflation à court terme. Une majorité s'accorde toujours sur une hausse du taux d'inflation, moins forte toutefois que trois mois auparavant. Les analystes sont de plus en plus convaincus que les banques centrales ne vont pas changer d'un iota leur politique monétaire accommodante. Le renchérissement est ainsi attendu en moyenne à 0,65% pour 2021 (0,3% en janvier) et 0,7% pour 2022.

La prévision moyenne du taux Saron à douze mois s'élève à -0,4%, bien davantage que le -0,75% actuel.

Malgré le niveau élevé des valorisations boursières, les places zurichoise, européennes et américaine continueront à suivre une tendance haussière, affirment les participants au sondage. Le franc devrait quant à lui rester stable face aux principales devises que sont l'euro et le dollar.

Le sondage a été mené auprès de 41 analystes entre le 15 et le 22 avril.

/ATS
 

Actualités suivantes