Les apprentis gèrent leur salaire avec prudence

Les apprentis sont en règle générale très prudents dans la gestion de leur salaire et disposent ...
Les apprentis gèrent leur salaire avec prudence

Les apprentis gèrent leur salaire avec prudence

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Les apprentis sont en règle générale très prudents dans la gestion de leur salaire et disposent de bonnes connaissances sur les thèmes financiers du quotidien. Une étude mandatée par les banques cantonales s'est penchée sur leur comportement en matière financière.

En Suisse, les salaires moyens des apprentis se situent majoritairement entre 500 et 1000 francs. Le salaire moyen est de 764 francs, la valeur médiane de 683 francs. D'autres éléments, monétaires et non monétaires, viennent s'ajouter aux salaires de nombreux apprentis en cours de formation professionnelle de base.

Selon l'étude commandée par l'Union des banques cantonales suisses et publiée mardi, 90% des apprentis vivent chez leurs parents et assument une partie ou totalement les besoins pour le logement et la nourriture. La moitié d'entre eux reçoivent un coup de pouce financier de leur famille ou d'autres personnes.

Sorties et téléphone portable

Un tiers des apprentis participent aux frais de nourriture et de logement en donnant une partie de leur salaire à leurs parents. Pour la majorité d‘entre eux, les sorties, loisirs, vêtements, repas de midi et téléphone portable doivent être entièrement couverts par leur premier salaire.

Selon l'étude, la grande majorité des apprentis se comportent de manière très prudente et circonspecte avec leur salaire. Seuls 6% d’entre eux affichent une gestion plus désinvolte de l’argent et ont une faible propension à épargner.

En revanche, 35% des apprentis mettent tous les mois de l’argent de côté. La majorité des jeunes interrogés (59%) peuvent être qualifiés de raisonnables en matière de gestion de l’argent: ils considèrent qu’il est en principe important de faire des économies, ce qu'ils ne mettent toutefois pas toujours en pratique.

Compétences financières

Les apprentis sont bien informés sur les thèmes financiers courants, tels que leur propre compte ou mouvements d'argent. Les thèmes moins courants, par exemple le calcul d'intérêts composés, leur causent de plus grandes difficultés, note l'étude.

Les difficultés croissantes et l’incertitude en matière financière se manifestent également à l’entrée dans la majorité. Les apprentis de 18-20 ans parlent plus souvent des déficits de compétence face à l’argent que les plus jeunes et les plus âgés.

Les parents et d’autres membres de la famille sont les premiers interlocuteurs en matière de conseil et d’information sur les thèmes financiers: plus des deux tiers des apprentis indiquent qu’ils s’adressent d’abord à leur la famille lorsqu’il s’agit de questions ou problèmes financiers.

Environ la moitié des apprentis constatent des déficits dans la transmission du savoir financier et du savoir-faire pratique en milieu scolaire. L'Union des banques cantonales rappelle qu'elle dispose d'un matériel pédagogique destiné aux écoles afin de promouvoir les compétences financières des jeunes.

L'étude L’étude 'Le salaire d’apprenti – Comportement et connaissances en matière financière chez les apprentis en Suisse' a été réalisée par l’Institut de recherche Prognos AG.

Au cours du deuxième semestre de leur formation professionnelle de base, un millier d’apprentis inscrits dans 39 différents domaines professionnels ont été interrogés. L’enquête a été réalisée au printemps 2018 dans les écoles professionnelles des trois régions linguistiques.

/ATS
 

Actualités suivantes