Les conditions d'entrée en Suisse assouplies dès le 28 juin

Les conditions d'entrée en Suisse devraient être assouplies le 28 juin. L'interdiction d'entrée ...
Les conditions d'entrée en Suisse assouplies dès le 28 juin

Les conditions d'entrée en Suisse assouplies dès le 28 juin

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Les conditions d'entrée en Suisse devraient être assouplies le 28 juin. L'interdiction d'entrée sera notamment levée pour les voyageurs venant d'un Etat non membre de l'espace Schengen s'ils sont vaccinés, a annoncé vendredi le Conseil fédéral.

Les mesures sanitaires aux frontières devraient désormais se focaliser sur les entrants en provenance de pays présentant une variante inquiétante du virus. Cet assouplissement a été mis en consultation vendredi par le Conseil fédéral qui prendra une décision finale le 23 juin.

L'évolution positive de la situation épidémiologique et les progrès réalisés en matière de vaccination permettent d'assouplir sensiblement les exigences et les mesures sanitaires aux frontières pour l'entrée dans le pays, souligne le gouvernement. L'obligation de quarantaine doit ainsi être levée pour les personnes en provenance de l'espace Schengen.

Compatible avec le certificat de l'UE

Un test ne sera obligatoire que pour les personnes qui n'ont pas été vaccinées ou qui ne sont pas déjà guéries de la maladie. Les coordonnées des voyageurs seront cependant toujours exigées pour les arrivées par avion. Cette exigence sera en revanche levée pour les voyageurs entrant en Suisse par le train ou la voiture.

Le certificat Covid pourra être utilisé comme preuve d'une vaccination, d'une infection antérieure ou d'un résultat de test négatif. Le certificat suisse sera compatible avec celui de l'UE qui a confirmé qu'elle l'accepterait, a précisé Philippe Voirol, vice-directeur de l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT).

Interrogé par Keystone-ATS, un porte-parole de la Commission européenne a précisé que 'les tests techniques ont fonctionné'. La base légale n'est toutefois pas encore mise en oeuvre, et la Suisse doit d'abord confirmer la réciprocité. Enfin, il faudra encore l'aval définitif de la Commission.

Une porte-parole de l'OFIT est revenue en soirée sur les propos de M. Voirol. L'UE n'a en fait confirmé que la compatibilité technique, a-t-elle précisé, en réponse à une question de l'agence d'information Keystone-ATS.

Une fois ces certificats en place, le carnet jaune de vaccination de l'OMS ne sera plus accepté comme preuve de vaccination dans l'espace Schengen, a relevé Patrick Mathys chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP. La situation est différente dans les pays tiers qui décideront des certificats de vaccination qui seront approuvés, a-t-il ajouté.

Liste des pays à risque réduite

La liste des pays à risque de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) sera réduite. Elle ne contiendra plus que les pays ou zones où circulent des variantes du virus préoccupantes pour la Suisse. Les mesures sanitaires à la frontière se concentreront désormais sur les personnes en provenance de ces zones.

Les personnes vaccinées et rétablies pourront toutefois entrer dans le pays sans être soumises aux tests et à la quarantaine. Les autres doivent présenter un test PCR ou un test rapide négatif et faire une quarantaine après leur entrée. La Suisse reconnait pour l'entrée sur son territoire tous les vaccins validés par Swissmedic, l'Agence européenne des médicaments et l'OMS, a précisé le ministre de la santé Alain Berset.

En cas d'apparition de nouveaux variants résistants à la vaccination, l'obligation de dépistage et de quarantaine pourra être étendue aux personnes vaccinées et rétablies. L'objectif est de pouvoir contenir à un stade précoce la propagation de nouveaux variants en Suisse.

Beaucoup de personnes dans le monde n'ont pas encore accès au vaccin, a souligné Alain Berset. 'Nous ne sommes pas à l'abri de nouveaux risques', a-t-il prévenu.

Restrictions depuis juin 2020

Des restrictions pour les personnes provenant de pays hors de l'espace Schengen sont en place depuis le 19 juin 2020. Elles ont depuis été successivement assouplies. Avec le nouvel assouplissement, il n'y aura plus d'obligation de quarantaine pour les voyageurs arrivant de pays avec une incidence supérieure à celle de la Suisse, a indiqué Alain Berset.

L'Union européenne veut désormais lever les dernières restrictions à l'entrée dans l'espace Schengen pour les ressortissants vaccinés de pays tiers. Depuis le début de la pandémie, la Suisse coordonne autant que possible ses restrictions de voyage avec l'UE. Il n'existe actuellement aucune restriction d'entrée entre les Etats Schengen.

/ATS