Les grévistes du climat militent contre le Black Friday

La nouvelle édition de la Grève du climat en Suisse romande s'est muée vendredi en lutte contre ...
Les grévistes du climat militent contre le Black Friday

Les grévistes du climat militent contre le Black Friday

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La nouvelle édition de la Grève du climat en Suisse romande s'est muée vendredi en lutte contre le Black Friday. Les jeunes activistes, associés à d'autres collectifs, ont organisé diverses actions pour s'opposer à la course effrénée à la consommation.

A Lausanne, des militantes ont mené une opération 'topless' vendredi après-midi devant des grands magasins du centre-ville. 'Plutôt à poil que capitaliste' et 'Mode = esclavagisme moderne' figuraient notamment parmi les slogans écrits sur le ventre de ces cinq activistes, accompagnées pour l'occasion d'un homme, lui aussi torse nu.

Vêtements et livres gratuits

Toujours dans la capitale vaudoise, les mouvements Grève du climat et Grève féministe ont organisé 'un festival décroissant' sur la place Chauderon, intitulé 'Black Free Day'. Des tentes ont été dressées pour offrir gratuitement des vêtements et des livres. Concerts et stands de cuisine avec des invendus alimentaires ont agrémenté ce festival, qui devait se tenir jusqu'en fin de soirée.

Dans leur invitation, les organisateurs appelaient les passants 'à partager un moment de discussion' et à 'investir dans le lien, le social et la culture plutôt que dans le plastique et les biens de consommation'.

A Genève, des collectifs et des associations ont uni leurs forces au sein de l'appel 'La Convergence des Luttes contre le Black Friday'. Ils ont organisé de nombreuses opérations, dont des trocs de vêtements, pour dénoncer cette journée qui symbolise 'les pires aspects du système'.

Les militants se sont réunis à Uni-Mail pour un pique-nique. Ils enchaîneront ensuite en soirée avec une manifestation, prévue au Jardin anglais dès 19h00.

Gratiferia

A Porrentruy, le mouvement de la Grève du climat a organisé devant un centre commercial une 'gratiferia', un néologisme espagnol signifiant foire gratuite. La population a été invitée à contribuer à ce contre-Black Friday en y apportant des vêtements ou des objets qu'elle acceptait de donner. Toute personne pouvait alors se servir même sans rien avoir amené.

Des 'gratiferia' ont aussi été montées dans le canton de Neuchâtel, sur la place Pury dans le chef-lieu cantonal et au Lycée Blaise Cendrars à La Chaux-de-Fonds. Une marche avec des lampions était également organisée en soirée dans la Métropole horlogère, en association notamment avec les syndicats Unia et SSP et le collectif local pour la Grève féministe.

Enchaînés à Fribourg

A Fribourg, les militants se sont retrouvés à 15h30 devant le Temple réformé. Le lieu, sis en pleine zone commerciale, rue de Romont, est emblématique de ce que représente l’encouragement à acheter en ce jour de Black Friday. Sur le coup de 17h00, les activistes du climat se sont enchaînés à des caddies, bloquant ainsi l’entrée principale du Fribourg Centre, pour demander l’annulation du Black Friday qui va à l’encontre d’une société durable.

Les clients encore à l’intérieur du centre ont été redirigés vers une autre sortie et mis au courant des 'aberrations catastrophiques sur l’environnement de ce jour de soldes extrêmes. Ce qui est inadmissible, selon Terenia Dembinski, c’est la légalité de ce genre d’événement. C’est pourquoi nous désobéissons aujourd’hui; pour dénoncer ce système condamnable', écrivent dans un communiqué la Grève du climat et Extinction Rebellion Fribourg.

En Valais également, le Black Friday était dans le viseur. 'Des prix cassés mais est-ce vraiment le cas ? Et au prix de quelles conséquences écologiques et sociales ?', a écrit le collectif Femmes Valais sur les réseaux sociaux.

/ATS