Les milieux économiques favorables à un accord-cadre avec l'UE

Trois entreprises sur quatre disent 'oui' à un accord-cadre avec l'Union européenne (UE), révèle ...
Les milieux économiques favorables à un accord-cadre avec l'UE

Les milieux économiques favorables à un accord-cadre avec l'UE

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Trois entreprises sur quatre disent 'oui' à un accord-cadre avec l'Union européenne (UE), révèle une étude de gfs.bern. Cette enquête a été menée auprès d’un millier d’entreprises environ, sur mandat d’economiesuisse et de l’Alliance Economie-Politique (EP).

'Pour les entreprises, l’intérêt des accords bilatéraux réside principalement dans l’accès non discriminatoire au marché intérieur de l’UE', a déclaré Monika Rühl, présidente de la direction d’economiesuisse, selon la version écrite de son discours.

Les milieux économiques suisses saluent également la position du Conseil fédéral dans les négociations. Et plus l’entreprise est grande, plus son soutien est fort.

Aux yeux de la majorité des milieux économiques, tant la résiliation de l’accord sur la libre circulation des personnes que la disparition des accords bilatéraux I avec l’UE ainsi qu’un gel de la situation en l’état actuel ne sont pas des options.

L'image des accords bilatéraux est encore plus positive au sein des milieux économiques suisses que parmi la population. Et près de 80% des entreprises environ espèrent un développement de ces accords.

Le marché intérieur de l’UE reste le principal débouché pour les produits suisses. Il compte plus de 500 millions de consommateurs potentiels. Pour accéder à ce marché si possible sans entraves, la Suisse a négocié quelque 120 accords avec l’UE.

Protéger l'espace économique suisse

La sécurité juridique dans les relations avec l’UE est cruciale pour les entreprises suisses. Selon elles, renoncer à développer les accords bilatéraux avec l’UE menacerait la Suisse en tant qu’espace économique.

Rien d’étonnant pour Simon Michel, CEO d’Ypsomed et représentant d’Alliance EP: 'Une grande partie des entreprises suisses ont besoin des exportations et de bonnes relations commerciales avec l’UE. Les nombreux accords bilatéraux constituent la base des échanges. Parce que nous n’avons pas d’accord-cadre, nous ne pouvons pas les développer ni les compléter depuis des années. C'est dangereux.'

/ATS
 

Actualités suivantes