Les scieries disparaissent les unes après les autres

Même si les constructions en bois sont en plein essor en Suisse, la filière du bois indigène ...
Les scieries disparaissent les unes après les autres

Les scieries disparaissent les unes après les autres

Photo: Keystone/LAURENT GILLIERON

Même si les constructions en bois sont en plein essor en Suisse, la filière du bois indigène reste sous pression. De plus en plus de scieries disparaissent et la quantité de bois scié diminue au fil du temps.

En 2017, la Suisse comptait encore 347 scieries. Depuis le dernier recensement complet en 2012, 69 entreprises ont cessé leurs activités, comme le montrent les données publiées jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Par rapport à 2002, le stock des scieries a presque diminué de moitié.

Le changement structurel affecte principalement les scieries de petite et moyenne taille qui traitent moins de 25'000 grumes par an. Les plus grandes entreprises ont réussi tant bien que mal à se défendre. Les onze grandes scieries de Suisse ont occupé plus de la moitié du terrain en 2017.

Les scieries suisses souffrent de la concurrence étrangère. Avec un peu moins de 1,8 million de mètres cubes, la production de bois rond (-4%) est stable depuis 2012. En 2007, l’exploitation forestière annuelle avait dépassé 2,5 millions de mètres cubes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus