Les suppressions d'emplois chez GE « sont plus qu'une rumeur »

Le directeur de l'économie publique du canton d'Argovie se dit préoccupé d'un possible plan ...
Les suppressions d'emplois chez GE « sont plus qu'une rumeur »

Les suppressions d'emplois chez GE

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Le directeur de l'économie publique du canton d'Argovie se dit préoccupé d'un possible plan de suppressions d'emplois sur les sites suisses de General Electric (GE). Dans une interview, Urs Hoffmann estime 'naïf de ne considérer cela que comme une simple rumeur'.

Le conseil d'Etat argovien est régulièrement en contact avec le géant industriel américain, a expliqué Urs Hoffmann dans une interview parue mercredi dans l'Aargauer Zeitung. Le quotidien a fait état la veille d'une possible suppression de 1300 emplois sur les 4500 que compte GE en Suisse, citant des sources internes.

'Indépendamment de cet article, un entretien a eu lieu mardi', indique M. Hoffmann. 'Mais la société ne nous confirme pas non plus cette possible réduction de postes ou le nombre d'emplois menacés'.

Selon l'Aargauer Zeitung, les sites argoviens de Baden, Birr et Oberentfelden sont concernés. En juin dernier, GE avait déjà annoncé la suppression de 900 postes en Suisse suite à sa reprise du pôle énergie du groupe français Alstom.

Plan social exigé

'Je ne suis même pas sûr que les dirigeants du groupe américain sachent déjà combien de postes doivent être biffés et où', ajoute le directeur de l'économie publique argovien. Si des licenciements sont bel et bien prononcés, le gouvernement argovien attend cependant un plan social généreux.

Lors d'une discussion avec des analystes la semaine dernière, le directeur général du géant américain, John Flannery, a décrit comme 'terribles' et 'inacceptables' les chiffres trimestriels présentés. Le groupe a annoncé qu'il allait procéder à des cessions d'actifs d'un montant total de 20 milliards de dollars (19,6 milliards de francs) d'ici un à deux ans, afin de mieux cibler et simplifier son portefeuille.

Avec ses quelque 450 personnes employées sur ses différents sites suisses, l'entreprise fait partie des plus grands employeurs industriels du pays. Le groupe compte au total environ 300'000 collaborateurs dans le monde.

/ATS
 

Actualités suivantes