Les voyagistes suisses se montrent confiants pour cette année

La reprise économique fait souffler un vent d'optimisme dans la branche touristique. Presque ...
Les voyagistes suisses se montrent confiants pour cette année

Les voyagistes suisses se montrent confiants pour cette année

Photo: Keystone/EPA/MADE NAGI

La reprise économique fait souffler un vent d'optimisme dans la branche touristique. Presque tous les voyagistes suisses prévoient une croissance ou des affaires stables en 2018, selon un sondage auprès de douze acteurs importants du secteur paru lundi sur Travelnews.

'Nous sommes fondamentalement optimistes pour l'année qui vient', relève le patron d'Hotelplan Suisse Kurt Eberhard. Il mentionne notamment la bonne situation économique actuelle et une année 2018 entamée de manière positive. Les catastrophes ou les attaques terroristes constituent les principaux défis du secteur, de même qu'un euro fort, qui rend les vacances à nouveau plus chères.

DER Touristik Suisse escompte pour sa part une croissance supérieure à la moyenne et un résultat d'exploitation clairement meilleur, sur la base de réservations réjouissantes pour 2018 et de retours positifs des partenaires de distribution.

Tui Suisse veut également progresser en 2018, selon son directeur général Martin Wittwer. L'entreprise a récemment confirmé sa stratégie de croissance avec le rachat de Cruisetour, effectué mi-décembre. De plus, M. Wittwer espère que des régions comme la Tunisie retrouvent de la vigueur - les premières prévisions sont d'ailleurs très positives.

Avec ses 14 entreprises, Globetrotter espère lui dans l'ensemble une croissance du chiffre d'affaires de 2 à 3%.

Planification des vols exigeante

Bentour s'attend de son côté à 'une année extraordinairement bonne'. Actuellement, les réservations connaissent une hausse à trois chiffres, explique le chef de l'entreprise Deniz Ugur.

Cette évolution est aussi liée au développement très positif des nouvelles destinations, avant tout les Baléares, les Canaries et les îles grecques. Une tendance clairement positive est également perceptible pour les voyages en Turquie: Bentour en enregistre 45,3% de plus comparé à l'année précédente.

Suite à la disparition des compagnies aériennes Air Berlin et Niki, en faillite, la planification des vols pour 2018 est devenue un défi pour quelques voyagistes. 'Il y a trop peu de vols sur le marché, et les prix sont par conséquent élevés pour les vols prévus en plus le cas échéant', explique Silvia Schembri d'Universal Reisen.

De bonnes solutions ont néanmoins pu être trouvées avec Edelweiss Air et Helvetic Airways, partenaires de longue date, pour la forte demande concernant le dimanche.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus