Liontrust échoue dans l'immédiat avec le rachat de GAM

Le gestionnaire de fonds Liontrust n'est pas parvenu à remplir ses objectifs dans le cadre ...
Liontrust échoue dans l'immédiat avec le rachat de GAM

Liontrust échoue dans l'immédiat avec le rachat de GAM

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Le gestionnaire de fonds Liontrust n'est pas parvenu à remplir ses objectifs dans le cadre de l'offre publique d'achat (OPA) lancée sur le groupe GAM. Le gestionnaire d'actifs s'est rapproché de l'actionnaire dissident Newgame pour tenter de débloquer la situation.

Liontrust a annoncé détenir au total 33,64% du capital-actions de GAM, sur lequel il avait lancé en juin une OPA prolongée à plusieurs reprises. La société londonienne détient au total 53,7 millions d'actions du gestionnaire d'actifs en difficulté, sur les 159,2 millions de titres visés par l'opération, selon l'avis provisoire du résultat intermédiaire publié jeudi. L'avis définitif doit être publié le 29 août.

Ce résultat intermédiaire est loin du taux d'acceptation minimum, présenté en juin et qui était fixé à 66,75% du capital-actions entièrement dilué de GAM.

L'opération pourra être prolongée à partir du 30 août jusqu'au 12 septembre.

'La majorité de nos actionnaires n'a pas été convaincue par la proposition de Liontrust', a admis le président du gestionnaire d'actifs David Jacob, cité dans un communiqué distinct. Ce dernier s'est par contre déclaré ravi d''enfin mener des discussions constructives et productives avec Newgame'. Les négociations avec l'actionnaire dissident 'avancent rapidement', a-t-il ajouté.

Les discussions entre GAM et Newgame, qui s'écharpaient jusqu'à présent par communiqués interposés, se concentrent sur des modalités de financement à court terme. Concernant d'éventuels changements au conseil d'administration, le groupe zurichois 'attend avec impatience les propositions de Newgame en vue d'une prochaine assemblée générale extraordinaire'.

Newgame a de son côté applaudi, dans un communiqué, l'échec de l'offre de son concurrent, disant s'attendre désormais à ce que Liontrust retire son OPA. Ce résultat non concluant 'signifie qu'il faut désormais se concentrer sur le rebond de GAM' qui a creusé ses pertes au premier semestre.

Contre-offre de Newgame

Mi-août, Newgame avait proposé un financement relais au gestionnaire d'actifs en difficultés, qui viendrait remplacer les fonds proposés par le britannique Liontrust en cas d'échec de son OPA. Newgame et Bruellan, qui détiennent environ 9,6% du capital de GAM, offrent un montant similaire à celui proposé par le gestionnaire de fonds londonien, soit environ 20 millions de francs. La direction de GAM avait d'abord répondu sèchement à cette proposition.

GAM se trouve au centre d'un bras de fer pour son acquisition. Liontrust a dévoilé début mai une OPA plusieurs fois prolongée, qui courait jusqu'au 23 août. Le gestionnaire de fonds britannique propose 0,0589 action ordinaire propre d'une valeur nominale d'un penny pour chaque nominative de sa cible. L'offre valorise GAM à 84 millions de francs, ce que Newgame considère comme 'nettement sous-évalué'.

Mi-juillet, le groupe d'investisseurs dissident Newgame et Bruellan avait décidé de lancer une contre-offre de rachat partiel sur GAM. L'OPA porte sur un maximum de 28 millions d'actions d'une valeur nominale de 5 centimes l'unité. Le prix de l'offre pour chaque action GAM est prévu à 55 centimes en espèces, représentant une prime de 31,9% par rapport au dernier cours de clôture du titre au 17 juillet et de 29,1% par rapport à l'offre de Liontrust. L'opération, qui concerne environ 17,5% du capital-actions émis de la cible, se déroulera du 1er et 28 septembre et pourra être prolongée.

A la Bourse suisse, les investisseurs ne semblaient guère goûter la nouvelle. Vers 09h38, le titre GAM baissait fortement de 5,1% à 43 centimes, avant dernier d'un indice SPI en hausse de 0,49%.

/ATS
 

Actualités suivantes