Lonza confirme son intérêt pour l'américain Capsugel

Le fabricant bâlois de spécialités chimiques Lonza annonce son intérêt pour l'acquisition de ...
Lonza confirme son intérêt pour l'américain Capsugel

Lonza confirme son intérêt pour l'américain Capsugel

Photo: Keystone

Le fabricant bâlois de spécialités chimiques Lonza annonce son intérêt pour l'acquisition de l'américain Capsugel, spécialisé dans les gélules et enveloppes de médicaments. Il confirme ainsi des informations relayées par plusieurs médias.

Dans un communiqué publié lundi, le chimiste bâlois exprime son 'fort intérêt pour cette entreprise à succès, qui s'accorderait parfaitement avec la stratégie de Lonza dans la santé'. L'acquisition de Capsugel permettrait en outre au groupe rhénan de renforcer sa position en tant que principal fournisseur sur une série de marchés importants dans le domaine de la santé.

Aucune certitude

L'entreprise a toutefois souligné qu'il n'existait à ce stade encore aucune certitude sur l'issue des discussions, menées avec le fonds d'investissement KKR, le propriétaire de Capsugel. Elle fournira de plus amples détails si des développements significatifs devaient survenir.

Selon les informations de plusieurs médias, les discussions pourraient déboucher sur un accord cette semaine déjà, sans certitude toutefois. Le montant de la transaction pourrait atteindre plus de 5 milliards de dollars (5,05 milliards de francs), ont indiqué des sources proches du dossier à l'agence Reuters.

KKR avait acheté Capsugel à Pfizer pour 2,4 milliards de dollars en 2011. Basé à Morristown dans l'État du New Jersey, la société américaine fabrique notamment des capsules pour l'enveloppe et le dosage des médicaments.

L'action recule

En septembre, Lonza avait déjà annoncé la finalisation du rachat de la société américaine d'InterHealth Nutraceuticals, spécialisée dans les compléments alimentaires. Le montant de la transaction s'est élevé à quelque 300 millions de dollars.

A la Bourse suisse, l'annonce de Lonza a semblé décevoir les investisseurs. Les analystes assurent qu'une telle acquisition serait presque impossible sans une augmentation de capital. A la clôture, l'action du groupe bâlois de spécialités chimiques reculait de 5,3% à 168,60 francs. Le titre a momentanément perdu plus de 7%.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes