Manifestations contre les suppressions de bureaux postaux

Syndicats, partis de gauche, employés et population ont manifesté samedi dans les cantons de ...
Manifestations contre les suppressions de bureaux postaux

Manifestations contre les suppressions de bureaux postaux

Photo: Keystone

Syndicats, partis de gauche, employés et population ont manifesté samedi dans les cantons de Fribourg, Vaud et du Tessin contre les suppressions prévues de bureaux de poste. Au Tessin, près d'un quart des succursales sont menacées. La Poste défend sa restructuration.

Les manifestants sont descendus dans la rue entre La Tour-de-Trême et Bulle (FR), entre Puidoux et Chexbres (VD) et à Bellinzone, soit dans des régions particulièrement touchées. Les actions étaient organisées en Suisse romande par le syndicat syndicom et par des employés postaux, et au Tessin par un comité 'Unis dans la lutte pour le service public'.

A Bulle, une quinzaine de personnes ont participé, alors qu'elles étaient 70 à Puidoux et Chexbres, sous la pluie. Parmi les politiciens figurait notamment la socialiste Cesla Amarelle, candidate aux élections pour le Conseil d'Etat vaudois.

D'ici 2020, le géant jaune veut faire passer le nombre des bureaux de poste de 1400 à 800 ou 900. Parallèlement, les points d'accès devraient augmenter de 3700 à au moins 4000. A Bulle par exemple, trois bureaux doivent être fermés et remplacés par un seul. Au Tessin, ce sont même 32 succursales sur un total de 112 qui doivent disparaître.

Dévalorisation systématique

'La Poste dévalorise systématiquement les fleurons de l'entreprise en jouant sur les chiffres. Il est inadmissible qu'elle cherche à externaliser le service public dans des agences et donc dans des segments à bas salaires. Elle manque ainsi l'occasion de transformer les offices de poste en véritables plaques tournantes pour l'ensemble des prestations', dénonce syndicom.

Et le syndicat de relever que deux tiers des guichetiers ont signé sa pétition qui exige un moratoire et un dialogue sur le développement du domaine Réseau Postal et vente. 'Tout comme la population, ils n'ont guère été entendus par la Poste', constate syndicom. D'où son appel à descendre dans la rue. D'autres manifestations sont prévues à Genève le 9 mai et à Sion le 10.

Fronde au Tessin

Au Tessin, le Conseil d'Etat a écrit une lettre à la Poste dans laquelle il demande à l'entreprise de mettre au placard tous les projets de fermetures. Il souligne que dans le canton méridional, la Poste est aussi un signe qui favorise la construction identitaire. Elle représente le système fédéraliste et l'appartenance à la Suisse.

Le Grand Conseil a adopté en décembre dernier une initiative cantonale - émanant du Parti socialiste - pour s'opposer aux plans du géant jaune. Ce texte veut notamment renforcer la position des communes dans les négociations, et leur permettre de faire recours auprès du Tribunal administratif fédéral. Des nombreuses communes tessinoises ont aussi fait entendre leur voix.

Le Tessin n'est de loin pas seul à réagir au projet de fermetures d'office qui touchent toute la Suisse. En février dernier par exemple, le Grand Conseil valaisan a soutenu le canton italophone à travers une résolution. Quelque 60 offices seraient menacés en Valais.

Les autorités de nombreux autres communes et cantons ont également manifesté leur inquiétude. Jusqu'à la Commission fédérale de la poste (PostCom) qui a critiqué la fermeture prévue d'offices postaux dans les cantons de Berne et Zurich parce que les communes voisines n'avaient pas été consultées.

La Poste défend sa stratégie

De son côté, la Poste estime que sa Stratégie 2020 n'est pas un démantèlement mais une réorientation de son offre. Même si le nombre des bureaux de poste 'classiques' va diminuer, le nombre de 'points d'accès' va parallèlement augmenter, a indiqué Oliver Flüeler, porte-parole de l'entreprise. Ils devraient passer de 3700 aujourd'hui à 4000 d'ici 2020.

Il est prévu d'implanter une partie de ces 'points d'accès' dans des boulangeries ou des épiceries. Aujourd'hui déjà, les prestations de la Poste sont proposées dans 850 agences de ce type, explique M. Flüeler.

Actuellement, la Poste mène des discussions avec tous les cantons afin de leur garantir une sécurité dans la planification. Lorsque ces discussions seront terminées, une liste d'agences postales sera établie.

La nouvelle stratégie pour les succursales est nécessaire, relève le porte-parole, car elles enregistrent un déficit annuel de 100 à 200 millions de francs. Pour rappel, la Poste compte environ 60'000 employés.

/ATS
 

Actualités suivantes