Mobilisation anti-charbon dans le village-symbole de Lützerath

Plusieurs centaines d'écologistes ont convergé dimanche dans le village de Lützerath, dans ...
Mobilisation anti-charbon dans le village-symbole de Lützerath

Mobilisation anti-charbon dans le village-symbole de Lützerath

Photo: KEYSTONE/dpa/Henning Kaiser

Plusieurs centaines d'écologistes ont convergé dimanche dans le village de Lützerath, dans l'ouest de l'Allemagne, pour dénoncer l'extension prévue d'une mine de charbon à ciel ouvert. Leur lutte est devenue le symbole de l'opposition aux énergies fossiles.

Les protestataires se sont retrouvés dans ce village du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a constaté l'AFP. Lüterath a été abandonné de ses habitants, expropriés, mais des activistes écologistes y vivent déjà depuis déjà plusieurs mois, y compris dans des campements de fortune et dans les arbres environnants.

La police locale a parlé de '2000 personnes' sur le site, les organisateurs de 'plusieurs milliers' de manifestants. Plusieurs militants suisses romands sont sur les lieux, selon la RTS, qui a diffusé le témoignage de l'un d'entre eux dans un reportage au 19:30 de samedi soir.

'Je ne suis pas sûr qu'on gagne', a affirmé ce jeune homme, qui se présente sous le nom de 'Lakritz'. Mais 'symboliquement, philosophiquement et même politiquement, c'est important qu'on fasse quelque chose et qu'on s'interpose entre cette ligne de destruction et cet espace vert épargné', ajoute-t-il.

Evacuation en vue

Cette mobilisation intervient alors qu'une évacuation par la police de cette zone semble se profiler pour la semaine prochaine, afin de permettre au groupe énergétique allemand RWE, propriétaire des lieux, de détruire ce qui reste du village et démarrer des travaux d'excavation pour agrandir la mine de lignite.

RWE en a obtenu l'autorisation dans le cadre d'un compromis avec le gouvernement allemand. Le groupe a accepté de mettre un terme en 2030 à l'exploitation du charbon pour produire de l'électricité dans cette région rhénane, soit huit ans plus tôt que celui était programmé à l'origine.

Mais dans l'intervalle, il peut agrandir la mine de Garzweiler et détruire pour cela le village de Lützerath. D'autres villages environnants seront eux épargnés.

L'énergéticien et les autorités estiment qu'ils ont besoin aujourd'hui de ce charbon, dans une phase transitoire, pour alimenter les centrales électriques et couvrir les besoins du pays dans le contexte de la guerre russe en Ukraine, qui a entraîné une flambée des prix et un arrêt des approvisionnements en provenance de Russie.

Opération délicate

Les protestataires font valoir que l'intensification de l'exploitation du charbon en Allemagne va à l'encontre de ses objectifs de réduction des émissions de CO2, et qui seront de ce fait dépassés. Ils l'ont été déjà en 2022. Ils estiment aussi que RWE pourrait extraire du charbon supplémentaire ailleurs et n'a pas besoin pour cela de détruire un village.

Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, les autorités régionales entendent déployer plusieurs centaines de policiers sur le site la semaine prochaine, en vue d'une possible évacuation de la zone.

L'opération s'annonce 'dangereuse', a expliqué à la RTS un porte-parole de la police d'Aix-la-Chappelle, Andreas Müller. Il va notamment falloir évacuer des gens qui sont perchés dans la cime des arbres, à 10-15 mètres du sol. Il faudra donc 'agir avec beaucoup de précaution pour que personne ne soit blessé', souligne-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus