Moins de pétrole s'échoue sur les plages du Brésil (autorités)

Le pétrole a commencé à arriver sur les plages brésiliennes en plus faible quantité, ont affirmé ...
Moins de pétrole s'échoue sur les plages du Brésil (autorités)

Le pétrole a commencé à arriver sur les plages brésiliennes en plus faible quantité, ont affirmé lundi les autorités brésiliennes. Ces propos contredisent les affirmations dimanche soir du président Jair Bolsonaro.

On observe 'une diminution réelle, statistique, de la quantité de pétrole qui arrive sur les plages', a assuré le chef des opérations navales de la Marine, l'amiral Leonardo Puntel, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Défense Fernando Azevedo e Silva. Estimant qu'il s'agissait d'une catastrophe 'inédite' dans le monde, l'amiral Puntel a ajouté : 'comme le pétrole est submergé, nous ne savons pas s'il en reste encore beaucoup ou peu'.

Ces propos contredisent les affirmations dimanche soir du président Jair Bolsonaro. 'Ce qui est arrivé et a été ramassé jusqu'à présent est une petite quantité de ce qui a été déversé. Le pire est à venir', a déclaré M. Bolsonaro dans un entretien à la chaîne de télévision Record, sans plus de précisions.

L'évolution de cette marée noire qui a souillé depuis deux mois plus de 2000 km de plages du Nord-est reste imprévisible.

Pétrolier grec pointé du doigt

Le président a ajouté que 'tous les indices' désignaient le pétrolier grec 'Bouboulina', que les autorités brésiliennes avaient accusé vendredi d'être le responsable du désastre écologique. La société grecque qui possède le pétrolier, Delta Tankers, a formellement démenti que son navire ait eu la moindre fuite.

La Police fédérale (PF) a expliqué pour sa part que Interpol allait demander à Delta de présenter 'les documents et preuves qu'elle prétend détenir', a indiqué le commissaire Franco Perazzoni lors de la conférence de presse de lundi.

'L'entreprise est suspecte', bien qu''aucune accusation formelle n'ait été lancée' à ce stade, a précisé M. Perazzoni, chef des services de géosurveillance de la police. Il a ajouté qu'il avait également demandé des informations à d'autres pays par lesquels était passé le tanker après avoir chargé sa cargaison au Venezuela. Il a ensuite fait route vers la Malaisie, selon Delta.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus