Nette accélération des taux hypothécaires en septembre

Les taux hypothécaires ont nettement accéléré en Suisse fin septembre, suivant la voie ascendante ...
Nette accélération des taux hypothécaires en septembre

Nette accélération des taux hypothécaires en septembre

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Les taux hypothécaires ont nettement accéléré en Suisse fin septembre, suivant la voie ascendante prise par les taux sur les marchés des capitaux, selon l'étude mensuelle de Moneypark publiée jeudi.

La plus forte accélération a été constatée sur les taux hypothécaires fixes sur dix ans, qui ont progressé en moyenne de 11 points de base sur un mois à 1,24%, a précisé le portail de services financiers dans un communiqué.

Les autres durées d'emprunts ont suivi la même voie, le taux des prêts sur cinq ans ayant monté de 7 points de base à 0,98% et celui du deux ans de 3 points de base à 0,89%. Pour le taux moyen, Moneypark compile les données de 150 prestataires.

Cette hausse intervient, alors que la Fed a signalé le 22 septembre qu'elle pourrait 'bientôt' commencer à réduire son soutien monétaire à l'économie, bien que la reprise ait été ralentie par le variant Delta.

Les taux directeurs de la banque centrale américaine ont cependant été maintenus dans la fourchette de 0% à 0,25% dans laquelle ils avaient été abaissés en mars 2020. Un relèvement, qui renchérirait le coût du crédit, pourrait intervenir dès 2022, selon les prévisions des membres du Comité monétaire.

La Banque nationale suisse (BNS) suit généralement les décisions de la Fed et de la Banque centrale européenne (BCE). Lors de sa dernière annonce de politique monétaire, le 23 septembre, elle a reconduit son taux directeur et le taux d'intérêt négatif appliqué aux avoirs à vue à -0,75%, un niveau où ils se trouvent depuis 2015.

Dans ce contexte, les spécialistes de Moneypark s'attendent à ce que les taux hypothécaires à longues échéances affichent ces prochains mois une évolution latérale, alors que les prêts à plus courte durée pourraient voir leurs taux reculer. La volatilité sur les marchés des capitaux reste néanmoins élevée.

/ATS