Nette hausse du taux chômage en mars à 2,9%

Le repli du taux de chômage en Suisse n'a été que de courte durée. Il a bondi à 2,9% en mars ...
Nette hausse du taux chômage en mars à 2,9%

Nette hausse du taux chômage en mars en raison de la pandémie

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le repli du taux de chômage en Suisse n'a été que de courte durée. Il a bondi à 2,9% en mars, alors que suite à quatre mois de hausse, il avait enregistré un recul en février à 2,5%, a annoncé mardi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

Quelque 135'624 personnes étaient sans emploi fin mars, soit 17'802 de plus que le mois précédent, a précisé le Seco dans un communiqué. Les premiers effets de la crise économique liée au coronavirus se sont fait clairement ressentir.

Il s'agit du taux de chômage le plus élevé depuis février 2018.

Les économistes sollicités par AWP avaient vu juste, puisqu'ils tablaient sur un taux entre 2,8% et 3,0% pendant la période sous revue.

Les jeunes (15-24 ans) ont été particulièrement touchés avec un taux de chômage qui est passé de 2,3% à 2,8%, alors que chez les seniors (50-64 ans) la hausse a été plus modeste, grimpant de 2,5% à 2,7%.

Au total, ce sont donc 14'556 jeunes qui se sont retrouvés sans emploi fin mars, soit 2336 de plus qu'en février, ce qui correspond à un envol de 20,1%. A titre de comparaison, les seniors sont désormais 36'755 à rechercher un emploi, soit 10,0% de plus qu'en février.

A noter que 3,2% des personnes âgées de 25 à 49 ans sont affectées par le chômage en mars, contre 2,7% au mois de février.

La Suisse romande et le Tessin sont les régions linguistiques les plus frappées par les dernières évolutions, avec un taux de chômage qui a pris l'ascenseur, se hissant de 3,5% à 4%.

La Suisse alémanique est un peu plus épargnée, le taux de chômage atteignant 2,5% (contre 2,1% en février).

Dans l'ensemble, les demandeurs d'emplois sont aujourd'hui 213'897, ce qui représente une appréciation de 12,3% par rapport à février.

Le nombre de places vacantes a par contre accusé une chute de 17,5% dans la période sous revue à 31'472, soit 6679 d'emplois en moins que le mois précédent.

Phénomène exceptionnel, le chômage partiel a fortement augmenté en janvier 2020 avec 13,4% de hausse et concerne 3717 personnes au total. Les entreprises ayant recours à de telles mesures sont en hausse de 17,1%. A ce jour, 131'000 sociétés ont déposé une demande de chômage partiel pour 1,45 million de salariés.

Fin janvier, 2905 personnes en tout ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus