« No Billag » au centre des discussions lors des assemblées de délégués

Plusieurs partis réunissent leurs délégués samedi. Le PDC, l'UDC et les Verts adoptent leur ...
« No Billag » au centre des discussions lors des assemblées de délégués

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Plusieurs partis réunissent leurs délégués samedi. Le PDC, l'UDC et les Verts adoptent leur mot d'ordre sur l'initiative pour la suppression de la redevance radio-TV, soumise au peuple le 4 mars prochain.

Le paysage médiatique suisse sera au centre des discussions à Confignon (GE) où se réunit l'Union démocratique du centre. Liberté des médias, service public, budget de la SSR et 'No Billag' seront passés au crible, en présence du conseiller fédéral Guy Parmelin.

Pour la plupart des Suisses, la SSR est trop grande et elle est devenue trop chère, indique Albert Rösti, président de l'UDC, dans l'invitation. Pour le parti, les 17 chaînes de radios, 7 de télévision, les 8 sites internet, ainsi que les 108 comptes Facebook, 54 comptes Twitter et 32 comptes Instagram et les 42 canaux YouTube n'ont plus rien à voir avec l'idée de base du 'service public'.

Attaque frontale

Autre ambiance à Berne chez les délégués du PDC, qui donne également son mot d'ordre sur 'No Billag'. Ce texte est une attaque frontale contre la diversité des médias en Suisse, contre les médias nationaux et régionaux de service public et contre notre démocratie directe, estime le parti démocrate-chrétien.

Les délégués se prononceront également sur l'initiative 'Monnaie pleine' qui devrait être soumise au vote populaire le 10 juin. Ce texte veut modifier de fond en comble notre système monétaire, ce qui aurait des effets négatifs sur toute l'économie suisse.

Même programme chez les Vert'libéraux réunis à Bâle. Les délégués devraient se prononcer contre l'initiative 'No Billag' et dire également 'non' à l'initiative sur la 'Monnaie pleine'. Le parti bourgeois-démocratique donnera aussi son mot d'ordre sur l'initiative 'Monnaie pleine'.

Burqa

Les femmes socialistes, réunies à Berne, s'arrêteront sur l'initiative 'Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage' (initiative anti-burqa). Les arguments en faveur et en défaveur de l'initiative seront présentés aux membres.

L'objectif sera d'être à même de proposer des contre-projets en ce qui concerne les femmes s'habillant en burqa. Après discussion, elles devraient voter une résolution.

Les femmes socialistes se prononceront également sur l'initiative 'No Billag'. Le comité directeur recommande de la rejeter.

/ATS