Nouvelle baisse des recettes Apple malgré un rebond de l'iPhone

L'iPhone a repris des couleurs et Apple n'a jamais eu autant d'abonnés, mais le géant américain ...
Nouvelle baisse des recettes Apple malgré un rebond de l'iPhone

L'iPhone a repris des couleurs et Apple n'a jamais eu autant d'abonnés, mais le géant américain a de nouveau enregistré une baisse de ses revenus trimestriels, la quatrième de suite, et le marché craint que la tendance ne continue pendant la saison des fêtes.

Plombé par les ventes d'ordinateurs en déclin, Apple a réalisé 89,5 milliards de dollars (81,02 milliards de francs) de revenus au quatrième trimestre de son exercice comptable décalé, soit une baisse de 0,72% sur un an.

Un chiffre qui reste supérieur aux prévisions des analystes, tout comme le bénéfice net, ressorti à 23 milliards de dollars (+11%).

'Les performances de l'iPhone ont dépassé nos attentes, avec un mois de septembre record', a noté Tim Cook, le patron du groupe, lors d'une conférence téléphonique jeudi. Il a salué un 'record absolu' en Inde pour les revenus des smartphones, et des records pour le trimestre d'été dans différentes régions, dont la Chine.

En tout, les ventes du produit phare ont atteint 43,8 milliards de dollars pour la période de juillet à septembre, un bon milliard de plus que l'année dernière, conformément aux estimations du marché.

L'activité de services (boutique d'applications App Store, plateforme de streaming Apple Music, services de stockage de données à distance iCloud, etc) enregistre la meilleure progression avec des recettes de 22,3 milliards de dollars, soit 16% de plus qu'à l'été 2022.

'Nos abonnements payants sont en forte croissance', s'est réjoui Luca Maestri, le directeur financier de l'entreprise. 'Nous avons plus d'un milliard d'abonnements payants à nos services, soit près du double d'il y a seulement trois ans'.

Saison des fêtes

A l'approche de la saison des fêtes, et après plusieurs trimestres de décélération des ventes de smartphones, les analystes guettent les signes de l'appétit, ou non, des consommateurs pour la nouvelle gamme d'iPhone présentée en septembre, les iPhone 15 (commercialisés à partir de 800 dollars pour le modèle de base et de 1200 dollars pour le plus onéreux).

Luca Maestri a reconnu qu'Apple subissait des embouteillages sur la chaîne d'approvisionnement pour assembler les iPhone 15 Pro et iPhone 15 Pro Max.

'Nous travaillons très dur pour mettre le produit entre les mains de tous les clients qui l'ont commandé, et nous pensons arriver à un équilibre entre l'offre et la demande d'ici la fin du trimestre, ce qui se reflète dans les prévisions', a-t-il détaillé.

Pour le trimestre en cours, il table sur un chiffre d'affaires total 'similaire à celui de l'année dernière, malgré le fait que le trimestre compte une semaine de moins', et des recettes en hausse pour l'iPhone.

Le titre d'Apple, stable avant la conférence téléphonique, perdait environ 3% à la suite de ces commentaires, lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York.

Le directeur financier a précisé que les ventes d'ordinateurs allaient reprendre de façon 'significative'.

Les Mac ont vu leur chiffre d'affaires s'effondrer de plus d'un tiers, à 7,6 milliards de dollars pour le trimestre écoulé. Ils pâtissent d'un effet de comparaison défavorable, car au quatrième trimestre comptable 2022 le groupe américain avait rattrapé des retards de production liés à la fermeture de sites au printemps, pour cause de cas de Covid.

Demande chinoise

Le marché chinois, essentiel à Apple, préoccupe particulièrement les investisseurs.

'Le plus gros point négatif de ces résultats est la baisse de 2% des ventes en Chine, pire que ce que nous avions prévu', a réagi Angelo Zino, analyste de CFRA Research, évoquant des 'inquiétudes sur l'augmentation des pressions concurrentielles dans la région'.

Tim Cook a mis cette baisse sur le compte des taux de change défavorables.

Début septembre, l'action d'Apple avait vacillé après un article du Wall Street Journal selon lequel la Chine aurait interdit l'usage de l'iPhone dans certaines administrations et entreprises d'Etat.

'La demande chinoise autour de l'iPhone 15 semble avoir ralenti au cours du dernier mois après avoir connu une forte activité de précommande', a constaté Dan Ives.

L'analyste de Wedbush reste néanmoins optimiste pour ce produit, véritable 'poule aux oeufs d'or', car il estime que plus de 100 millions d'iPhone en Chine sont suffisamment anciens pour que leurs propriétaires envisagent d'acheter un appareil plus récent, et notamment des modèles 'Pro'.

Du côté des accessoires connectés, l'activité a réalisé des ventes quasi stables pendant le trimestre écoulé, à 9,3 milliards de dollars.

Mais elles devraient 'ralentir considérablement' en fin d'année, à cause des différences entre les calendriers de lancements des produits, a prévenu Luca Maestri.

/ATS
 

Actualités suivantes