Pas de renversement de tendance pour l'économie suisse (BAK)

Les exportations suisses devraient continuer de progresser. En dépit d'un troisième trimestre ...
Pas de renversement de tendance pour l'économie suisse (BAK)

Pas de renversement de tendance pour l'économie suisse (BAK)

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les exportations suisses devraient continuer de progresser. En dépit d'un troisième trimestre souffreteux, l'institut d'études conjoncturelles BAK Economics ne voit pas se dessiner un retournement de tendance.

Dès le début du trimestre on a vu se manifester les premiers signes d'un net affaiblissement des exportations, une tendance qui s'est encore renforcée en septembre, a indiqué jeudi Alexis Bill-Körber, responsable de la recherche macroéconomique de BAK Economics à l'occasion de la présentation des prévisions automnales de l'institut bâlois.

Selon les chiffres publiés dans la matinée par l'administration fédérale des douanes (AFD), les exportations se sont tassées en septembre de 2,1% à 17,83 milliards de francs. Exprimée en termes réels, la diminution s'est fixée à 0,8%, une contraction conforme aux projections des économistes rhénans. 'Il y a un affaiblissement, mais pas de nouvelle tendance', a insisté M. Bill-Körber.

Bonne tenue du franc

L'économiste a mis en avant le rôle du franc, soulignant que la devise helvétique s'est relativement bien maintenue. Actuellement, la paire euro/franc évolue autour de 1,15. 'Nous pensons qu'un cours de 1,18 franc pour un euro est possible dans le courant de 2019', a assuré M. Bill-Körber.

La demande en provenance de l'étranger devrait rester robuste. Pour 2018, BAK Economics table sur une croissance des exportations de marchandises de 5,4%, et pour 2019 de 4,1%.

Il y a un mois, les économistes bâlois avaient relevé leurs estimations pour l'année en cours, prédisant à l'économie helvétique une croissance de 3,0%, contre 2,3% jusque-là. Plusieurs autres instituts et grandes banques, ainsi que la Confédération avaient également revu leurs projections à la hausse.

En 2019, le rythme conjoncturel devrait quelque peu ralentir, selon les experts de BAK Economics, qui anticipent une croissance de 1,6%.

/ATS
 

Actualités suivantes