Pernod Ricard: le chiffre d'affaires lesté par la Chine et les USA

Le chiffre d'affaires de Pernod Ricard a reculé de 8% au premier trimestre de son exercice ...
Pernod Ricard: le chiffre d'affaires lesté par la Chine et les USA

Pernod Ricard: le chiffre d'affaires lesté par la Chine et les USA

Photo: KEYSTONE/AP/JACQUES BRINON

Le chiffre d'affaires de Pernod Ricard a reculé de 8% au premier trimestre de son exercice décalé. Le géant français du vin et des spiritueux a souffert d'effets de change défavorables et d'un repli de ses ventes aux Etats-Unis et en Chine.

La maison mère de la vodka Absolut, du whisky Jameson et du champagne Mumm a dégagé de juillet à septembre un chiffre d'affaires de 3,04 milliards d'euros, se repliant un peu plus fortement que prévu par les analystes interrogés par Bloomberg.

Les mouvements des devises ont affecté ce chiffre à hauteur de 10%, est-il précisé dans un communiqué.

Mais les ventes ont aussi fléchi sur deux marchés importants pour le groupe. Aux Etats-Unis, la demande cet été est restée 'résiliente' de la part des consommateurs, mais les distributeurs, en particulier les détaillants, ont 'ajusté' leurs inventaires, selon Pernod Ricard. En Chine, les ventes ont été lestées par 'un contexte macroéconomique difficile'.

Ce repli a été compensé 'par une performance dynamique dans le reste de l'Asie, une croissance modeste en Inde, une Europe résiliente et un chiffre d'affaires stable pour le Travel Retail', soit les ventes de bouteilles dans les aéroports, qui avaient plongé avec le Covid.

'Le trafic passagers atteint environ 90% des niveaux pré Covid', remarque le groupe.

Pour l'ensemble de l'exercice en cours, qui se clot au 30 juin 2024, Pernod Ricard anticipe une croissance de son chiffre d'affaires 'avec des perspectives favorables pour les États-Unis et la Chine et une forte croissance dans le Travel Retail et en Inde'.

Le groupe, qui avait dégagé des résultats record sur son exercice précédent grâce notamment à l'augmentation du prix de ses bouteilles, prévoit également une 'atténuation des pressions inflationnistes'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus