Plus de la moitié des seniors suisses possèdent leur logement

Plus de la moitié des Suisses de plus de 65 ans vivent dans une maison individuelle ou dans ...
Plus de la moitié des seniors suisses possèdent leur logement

Plus de la moitié des seniors suisses possèdent leur logement

Photo: KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF

Plus de la moitié des Suisses de plus de 65 ans vivent dans une maison individuelle ou dans un appartement en copropriété. Neuf personnes sur dix habitent seules ou en couple et disposent souvent de quatre à cinq chambres.

En outre, seulement 4% des seniors vivent dans un établissement médico-social ou hospitalier, relève une étude publiée mercredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), basée sur l'année 2016. Après le départ des enfants ou le décès du conjoint, de nombreux seniors restent dans leur logement, dont la taille n'est parfois plus adaptée.

Cela s'explique souvent par des raisons pratiques, financières ou sociales. Passé un certain âge, les gens ne ressentent pas le besoin de quitter le lieu dans lequel ils ont passé une grande partie de leur vie.

Selon l'étude, 31% des seniors résident dans une maison individuelle. Un peu plus du quart (27%) des plus de 85 ans vit encore dans ce type d'habitation, une situation reflétant en partie les difficultés liées à la dégradation de la santé et aux limitations dans la vie quotidienne.

Loyer plus faible

Les retraités vivant dans des appartements loués déménagent rarement dans des appartements plus petits, note l'OFS. Cela tient notamment au fait qu'après des décennies de location, les loyers sont souvent restés bas. Les seniors occupent en effet souvent des biens plus anciens, moins susceptibles d'avoir été rénovés et de voir leurs loyers réévalués.

Le loyer moyen des personnes de plus de 65 ans est de 1187 francs, soit 253 francs de moins que pour des personnes plus jeunes. Quelque 43% des seniors vivent dans des appartements de trois pièces dont le loyer est inférieur à 1000 francs.

Un changement se profile toutefois dans les prochaines années, relève l'OFS. Si 1,5 million de personnes de plus de 65 ans vivaient en Suisse en 2016, celles-ci seront plus de 2,7 millions d'ici à 2045. La part des seniors passera ainsi de 18 à 27%.

Passé un certain âge, la question du déménagement vers un logement plus petit et plus pratique peut se poser, note encore l'OFS. Un des défis de l'habitat sera d'intégrer cette part croissante de seniors et de répondre à leurs besoins spécifiques.

Les appartements modulables, qui s'adaptent à la situation familiale et à l'état de santé de leurs occupants, pourraient être une solution. 'De tels logements existent, mais sont encore rares sur le marché', écrit l'OFS.

/ATS