Pollution des eaux à l'ancienne décharge de Gamsenried (VS)

Une pollution au benzidine a été détectée dans les eaux souterraines près de l'ancienne décharge ...
Pollution des eaux à l'ancienne décharge de Gamsenried (VS)

Pollution des eaux à l'ancienne décharge de Gamsenried (VS)

Photo: KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

Une pollution au benzidine a été détectée dans les eaux souterraines près de l'ancienne décharge de Gamsenried dans le Haut-Valais. La population et l'environnement n'encourent toutefois aucun risque.

La présence de benzidine, une substance toxique et cancérigène, a été découverte par Lonza lors de son analyse des eaux souterraines en 2018, a révélé lundi la société chimique, en charge de l'assainissement du site. La pollution provient de déchets déposés par l'entreprise entre 1918 et 1978.

Cela fait plusieurs années que Lonza surveille les eaux souterraines aux alentours de Gamsenried, sur demande du Service de l'environnement du canton du Valais (SEN). C'est la première fois que des concentrations de benzidine sont détectés en aval de l'ancienne décharge jusqu'à l'usine de Lonza à Viège.

L'entreprise a expliqué avoir immédiatement pris des mesures pour nettoyer les eaux. Elle a notamment augmenté les débits de pompage des eaux polluées, qui sont ensuite traitées à la station d'épuration de Viège. D'autres mesures sont en cours d'évaluation 'en étroite concertation avec les autorités cantonales et des spécialistes externes', a précisé Lonza dans son communiqué.

Eau potable pas touchée

Le groupe bâlois a dit 'assumer ses responsabilités et prendre très au sérieux la pollution des eaux souterraines.' Cela fait plusieurs années que Lonza défraye la chronique pour des affaires de pollution en Valais, au mercure principalement.

Concernant la benzidine, Lonza a relevé que l'eau potable n'avait pas été contaminée. La substance n'a été détectée ni dans le captage d'eau potable le plus proche à Rarogne, ni dans les captages utilisés par les thermes de Brigerbad.

Il n'y a pas de danger pour les habitants de la région et l'environnement, a confirmé Joël Rossier, chef du SEN, contacté par Keystone-ATS. Aucune trace de benzidine n'a été trouvée dans les puits d'eau potable et d'irrigation de la région, a-t-il ajouté.

Long processus

La benzidine n'a jamais été utilisée comme matière première par Lonza à Viège. Sa présence dans la décharge est sans doute due à 'un sous-produit de la production chimique', a noté Lonza. Elle a également pu être utilisée à l'échelle du laboratoire de l'entreprise.

'La présence de benzidine est une nouvelle donnée à prendre en compte dans l'évaluation des risques à long terme liés à l'ancienne décharge de Gamsenried et dans le projet d'assainissement', a commenté le SEN dans son communiqué.

Lonza a ajouté que ce processus d'assainissement allait encore prendre du temps, en raison de la taille de la décharge et du nombre d'analyses requises. 'Les investigations de détail sont très vastes et s'étendent sur plusieurs années', a conclu le groupe bâlois.

/ATS