Pour Travail.Suisse, les accords salariaux 2017 sont mitigés

Malgré une croissance économique 'solide', Travail.Suisse déplore que les accords salariaux ...
Pour Travail.Suisse, les accords salariaux 2017 sont mitigés

Pour Travail.Suisse, les accords salariaux 2017 sont mitigés

Photo: Keystone

Malgré une croissance économique 'solide', Travail.Suisse déplore que les accords salariaux 2017 laissent une impression mitigée. De nombreux travailleurs ont bénéficié de hausses salariales entre 0,5 et 1%. Mais elles sont plutôt individuelles que générales.

Travail.Suisse regrette 'qu'il y ait aussi eu des tours pour rien, certains pour la troisième fois de suite', a-t-il indiqué lundi. En pâtiront de manière particulière aiguë les employés de la construction métallique, pour qui c'est la seconde année sans évolution salariale, et ceux de la carrosserie et de l'industrie du meuble, touchés pour la 3e année de suite.

En août, lors de l'ouverture des négociations salariales, l'organisation faîtière indépendante des travailleurs revendiquait une hausse salariale de 1% pour la plupart des employés. Elle rappelle qu'il régnait alors une grande incertitude quant à la mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse et qu'il existait une menace latente liée aux conséquences du Brexit.

Néanmoins, au second semestre, la situation s'est stabilisée. La conjoncture a également confirmé une tendance ascendante.

Pas de transparence

Gabriel Fischer, responsable de la politique économique du syndicat, déplore aussi l'attribution majoritairement individuelle des hausses de salaires. Cela est problématique car 'elles ne sont pas distribuées en toute transparence, mais de façon arbitraire jusqu'à un certain point', a-t-il déclaré. De plus, la participation aux résultats est réservée à quelques personnes seulement.

Etant donné ces faibles hausses de salaires, Travail.Suisse estime que les patrons auraient dû faire un geste pour les salaires des femmes ou la réglementation du congé paternité. 'Malheureusement, ils ont manqué cette occasion. Cette année non plus, ils n'étaient pas prêts à faire un effort en faveur de la parité salariale', précise l'organisation.

A cela s'ajoute toujours davantage de travail gracieusement offert sous forme d'heures supplémentaires non compensées. 'De quoi faire chuter de façon significative, ces dernières années, la satisfaction des travailleurs/euses eu égard à leurs salaires', ajoute Travail.Suisse.

Environ 44% des employés ne sont pas ou peu satisfaits de leur salaire, selon un sondage réalisé par le syndicat. La situation du personnel du service public notamment est tendue.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes