Près de 1500 oiseaux sur la liste rouge mondiale

Près d'une espèce d'oiseau sur huit dans le monde est menacée, soit 1469 sur environ 11'000 ...
Près de 1500 oiseaux sur la liste rouge mondiale

Près de 1500 oiseaux sur la liste rouge mondiale

Photo: Michael Gerber

Près d'une espèce d'oiseau sur huit dans le monde est menacée, soit 1469 sur environ 11'000 selon un rapport de BirdLife. En Suisse, des oiseaux autrefois répandus, comme le vanneau huppé, sont en fort déclin, mais des stratégies existent pour éviter leur disparition.

Au moins 40% des oiseaux voient leurs effectifs décliner dans le monde, et seulement 7% augmentent, selon le dernier rapport de BirdLife International. Si 13% des espèces figurent déjà sur la liste rouge, 9,3% sont sur le point d'en faire partie.

Parmi les multiples facteurs en cause, près de trois quarts (74%) des espèces sont victimes de l’intensification des pratiques agricoles, estime BirdLife. Environ 50% sont concernées par une sylviculture non durable (surtout le déboisement), 39% sont menacées par des espèces invasives, et 35% par la chasse et le piégeage illégal.

Agriculteurs coopérants

Le vanneau huppé figure dans la liste rouge comme espèce potentiellement menacée. Cet échassier de la taille d'un pigeon se reconnaît à sa fine huppe et à ses plumes blanches, noires et vert irisé. Le battement de ses ailes produit un son semblable au bruit du van (tamis) dans les mains du vanneur, d'où son nom de vanneau.

En terres helvétiques, sa population n'atteint plus que le sixième de ce qu'elle était dans les années 1970. Mais des mesures ciblées permettent d'éviter la disparition de certaines espèces, a relevé BirdLife lundi dans un communiqué.

Pour le vanneau, il faut protéger les nichées contre les machines agricoles ou une prédation excessive, et améliorer l'offre en nourriture. Les efforts de BirdLife et de ses partenaires en Suisse semblent porter leurs fruits: il y a eu 170 couples nicheurs en 2017, contre moins de 100 dix ans auparavant.

Pipit farlouse

La tourterelle des bois fait aussi partie des oiseaux autrefois courants dont la population est désormais affaiblie. Elle niche encore dans certaines régions de basse altitude de Suisse, mais il ne reste plus qu'un dixième des effectifs recensés dans les années 1980.

Le pipit farlouse est également surveillé de près. Pour protéger ses nids installés à même le sol, certains agriculteurs acceptent de retarder la période de fauche en attendant l'envol des oisillons. Il vaut donc la peine de mener une politique incitative pour favoriser les bonnes pratiques, souligne BirdLife.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus