Près de 200 manifestants pour dire stop au bétonnage de Genève

A Genève, près de 200 personnes ont défilé samedi après-midi au centre-ville pour revendiquer ...
Près de 200 manifestants pour dire stop au bétonnage de Genève

Près de 200 manifestants pour dire stop au bétonnage de Genève

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

A Genève, près de 200 personnes ont défilé samedi après-midi au centre-ville pour revendiquer des quartiers à taille humaine. Les manifestants ont dénoncé des projets immobiliers démesurés qui saccagent le canton.

'Hodgers: bétonneur!', a scandé le cortège en s'en prenant au conseiller d'Etat en charge de l'aménagement. La manifestation était organisée par l'association Sauvegarde Genève et trois comités référendaires.

En effet, trois scrutins municipaux sont au menu des votations du 4 mars. Des rédérendums ont été lancés par des riverains contre des projets immobiliers à Chêne-Bougeries (268 logements), Bernex (400 logements) et au Petit-Saconnex en Ville de Genève (200 logements).

'Si les habitants disent non: c'est non!', a déclaré Jean Hertzschuch, co-fondateur de Sauvergarde Genève et habitant du Petit-Saconnex. Il veut que le mouvement créé autour de ces scrutins municipaux redonne une voix aux habitants.

'On construit des nouveaux quartiers, mais les infrsatructures ne suivent pas', a déploré Jérôme Fontana, du comité référendaire du Petit-Saconnex. Les projets de développement soulèvent à chaque fois des centaines d'oppositions, a relevé ce candidat des Verts'libéraux aux élections cantonales d'avril.

'Arrêter ce délire'

Mais les enjeux vont au-delà des votations du 4 mars, selon les organisateurs qui s'opposent plus globalement au développement effréné du canton. 'Il faut cesser cette fuite en avant et arrêter d'attirer les entreprises', a relevé Pierre-André Marti, cofondateur de Sauvegarde Genève.

Ces opposants aux 'projets immobiliers démesurés' proposent d'autres solutions pour créer des logements. Il faut par exemple transformer les locaux commerciaux laissés vacants en appartements, indique M. Hertzschuch.

Patrice Mugny, ex-magistrat vert en Ville de Genève et actuel adjoint au maire de Presinge estime pour sa part qu'il faut 'arrêter avec ce délire de densification en zone urbaine'. Dépitée, une habitante âgée de Cointrin conclut en évoquant le développement autour de chez elle: 'c'est à pleurer!'

/ATS
 

Actualités suivantes