Public Eye rectifie une erreur concernant Vitol

L'ONG Public Eye rectifie une erreur factuelle dans une analyse concernant Vitol. Le nom du ...
Public Eye rectifie une erreur concernant Vitol

Public Eye rectifie une erreur concernant Vitol

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

L'ONG Public Eye rectifie une erreur factuelle dans une analyse concernant Vitol. Le nom du groupe de négoce pétrolier, dont le siège est à Genève, avait été mentionné à tort en lien avec les Paradise Papers.

Public Eye admet avoir mal interprété un élément publié dans un article de la Tribune de Genève. Dans un communiqué, l'ONG reconnaît ainsi avoir commis une erreur factuelle concernant l'existence présumée d'un contrat entre Vitol et l'homme d'affaires nigérian Kola Aluko, 'contre lequel des procédures sont ouvertes pour corruption, faux dans les titres et blanchiment d'argent'.

'Cette erreur involontaire, qui ne reflète pas les standards élevés que nous appliquons usuellement avant toute publication, a conduit à des affirmations infondées concernant Vitol', poursuit l'ONG. Cette dernière présente ses excuses et affirme avoir modifié son analyse en conséquence.

'Ne pas éluder les problèmes'

Public Eye va redoubler de vigilance et continuer à contribuer aux débats politiques par des enquêtes approfondies et des analyses solides. 'Il serait regrettable qu'une erreur isolée soit utilisée pour éluder les problèmes liés au secteur suisse des matières premières (...)', note encore l'organisation.

Dans un courrier transmis mi-novembre dernier par ses avocats, Vitol avait sommé Public Eye de retirer ses accusations 'inexactes et diffamatoires'. Le groupe de négoce pétrolier se réservait en outre le droit d'engager une action en justice.

Dans la foulée, Vitol avait émis de vives critiques dans les médias, s'inquiétant des atteintes injustifiées à sa réputation. Le groupe avait également évoqué un risque réel de quitter la Suisse face à un éventuel durcissement réglementaire.

/ATS