RBR Capital Advisors convaincu de rallier d'autres investisseurs

Rudolf Bohli reste confiant quant au succès de son plan visant à scinder Credit Suisse en trois ...
RBR Capital Advisors convaincu de rallier d'autres investisseurs

RBR Capital Advisors convaincu de rallier d'autres investisseurs

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Rudolf Bohli reste confiant quant au succès de son plan visant à scinder Credit Suisse en trois entités distinctes. Selon le gestionnaire du fonds RBR Capital Advisors, qui détient 0,2% du numéro deux bancaire helvétique, le projet suscite 'beaucoup d'intérêt'.

En vue de rallier d'autres propriétaires de l'établissement de la Paradeplatz zurichoise, RBR Capital Advisors a entamé un 'gros travail en coulisse', explique M. Bohli dans une interview publiée vendredi dans 24 heures et la Tribune de Genève. 'Nous nous concentrons pour l'instant sur les grands actionnaires avec qui nous prenons contact'.

Parmi les principaux actionnaires de Credit Suisse figurent les américains Harris Associates et Black Rock, le fonds qatari Qatar Holding, la banque centrale de Norvège et la société saoudienne Olayan Group. Ils détiennent chacun entre 4,17 et 5,17% des titres, selon la banque.

Qatar Holding, le fonds souverain du Qatar contrôle directement 4,94% dans la banque aux deux voiles. S'y ajoute une part de 10,97% détenue via deux emprunts à conversion obligatoire, appelés CoCos dans le jargon. Ces derniers ne peuvent toutefois être convertis en actions qu'au moment où les fonds propres de Credit Suisse s'établissent en dessous d'un niveau défini.

Site internet pour les petits actionnaires

Pour convaincre les plus petits actionnaires, lesquels constituent la majorité de l'actionnariat de Credit Suisse, RBR Capital Advisors a créé un site internet. 'Nous sommes persuadés que nombre d'entre eux seront séduits (...) notamment les caisses de pension qui ne sont pas satisfaites du rendement', poursuit M. Bohli.

L'investisseur activiste zurichois ajoute que le projet de son fonds de porter sa participation à 900 millions de francs progresse, 'de petits investisseurs envisageant de se joindre à nous'. Jusqu'à présent, RBR Capital Advisors a investi près de la moitié de ses 250 millions de francs d'actifs pour acquérir sa part de 0,2% dans Credit Suisse.

RBR Capital Advisors ambitionne la création d'une banque d'investissement cotée à New York, d'une société de gestion d'actifs et d'une troisième entité chargée de la gestion de fortune, cette dernière accueillant aussi les activités de banque de détail.

Remettant en question la structure de holding de Credit Suisse, le financier zurichois estime que les entreprises ciblées, telles que Julius Baer, un pur acteur de la gestion de fortune, fonctionnent mieux que celles disposant d'un modèle intégré. Selon M. Bohli, son projet pourrait doubler la valeur actuelle de Credit Suisse, qui se chiffre à environ 40 milliards de francs.

Credit Suisse tient à sa stratégie

Jeudi, lors d'une conférence téléphonique portant sur les résultats trimestriels de Credit Suisse, son directeur général, Tidjane Thiam, a précisé que l'établissement a écouté les arguments du fonds monégasque. Tout en réaffirmant que la banque tenait à sa stratégie, le Franco-Ivoirien a dit respecter le point de vue de RBR Capital Advisors.

La priorité reste la mise en oeuvre de la transformation stratégique entamée en 2015. L'opération vise à recentrer l'établissement sur la gestion de fortune, tout en redimensionnement la banque d'affaires. Dans le cadre de cette réorientation, Credit Suisse a renoncé à introduire partiellement en Bourse l'unité Banque universelle suisse (SUB).

Outre son entité helvétique SUB, Credit Suisse compte quatre autres divisions, à savoir les unités de gestion de fortune International Wealth Management et Asie/Pacifique, ainsi que celles de banque d'affaires Global Markets et Investment Banking & Capital Markets.

Dans un contexte jugé difficile, Credit Suisse a bouclé son 3e trimestre rentable d'affilée en 2017. L'établissement a dégagé de juillet à fin septembre un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 244 millions de francs, après 41 millions un an auparavant.

/ATS
 

Actualités suivantes