Radios et télévisions résistent face à la concurrence digitale

Radios et télévisions tiennent tête aux services de streaming en ligne, tels que Spotify, Youtube ...
Radios et télévisions résistent face à la concurrence digitale

Radios et télévisions résistent face à la concurrence digitale

Photo: KEYSTONE/EPA/SASCHA STEINBACH

Radios et télévisions tiennent tête aux services de streaming en ligne, tels que Spotify, Youtube ou Netflix. Et ce malgré la forte croissance de certains d'entre eux.

En un an, Spotify a par exemple remporté quelque 325'000 nouveaux utilisateurs en Suisse. Le service de musique en ligne ne comptabilise cependant que 1,6 million d'auditeurs contre 5,6 millions pour les chaînes de radio, selon les résultats du digiMonitor du groupe d'intérêts médias électroniques (IGEM) publiées mardi.

Même les jeunes écoutent encore souvent la radio. Plus d'un tiers des moins de 25 ans allume occasionnellement un poste de radio et près de la moitié d'entre eux chaque jour. En comparaison, seul un jeune de 15 ans ou plus sur six écoute de la musique sur Spotify quotidiennement.

Attachement au téléviseur

Netflix est tout autant, si ce n'est plus, apprécié. Le service de streaming vidéo a plus d'utilisateurs que Spotify, à savoir 1,8 million, mais sa croissance est moindre. L'abonnement payant implique également des utilisateurs aux revenus plus élevés.

Avec ses 4,2 millions d'utilisateurs occasionnels, Youtube est quant à lui incontestablement la star des services de streaming. Aucun d'entre eux ne dépasse cependant la télévision traditionnelle et ses 5,9 millions de spectateurs.

Sans surprise, nombreux sont ceux qui écoutent la radio ou regardent la télé sur leur smartphone et leur ordinateur. Une grande partie est toutefois attachée aux postes conventionnels. Dans tous les groupes d'âge, le téléviseur classique est de loin l'appareil privilégié.

Les plus jeunes voient d'ailleurs dans le téléviseur un 'média social', qu'ils regardent souvent lors d'une visite chez des amis, des connaissances ou des parents.

Les jeunes se tournent vers Instagram

Sur Internet, les jeunes se détournent depuis longtemps de Facebook. Alors que 82% des 15-24 ans se rendaient au minimum occasionnellement sur le réseau social en 2014, ils n'étaient plus que 36% cinq ans plus tard.

La compagnie de Mark Zuckerberg, qui englobe aussi Instagram et Whatsapp, dispose malgré tout d'une solide base d'utilisateurs. Elle atteint 80% de la population suisse de plus de 15 ans. Et presque tous les moins de 40 ans utilisent au moins une des plateformes de l'entreprise californienne. Chez Whatsapp, cette catégorie représente 77% des utilisateurs.

Instagram est elle particulièrement prisé des jeunes de 15 à 24 ans, dont 80% ont un compte et la majorité se rend sur la plateforme tous les jours. L'âge moyen de ses abonnés se situe cependant à 32 ans.

Twitter surtout masculin

Il en est autrement chez le service de messagerie en ligne Snapchat et la plateforme de jeux Twich, dont les utilisateurs ont en moyenne 25 ans. Les plus jeunes utilisateurs se retrouvent quant à eux sur le portail vidéo chinois Tik Tok, où ils ont en moyenne à peine 16 ans.

La plateforme de jeux eSport est de son côté utilisée presque exclusivement par des hommes. Les femmes sont également minoritaires sur Twitter et les plateformes professionnelles Linkedin et Xing. A l'inverse, 800'000 des 1,1 million d'utilisateurs de Pinterest sont des utilisatrices.

L'étude a été réalisée par téléphone en 2019 auprès de 1786 personnes de plus de 15 ans habitant des deux côté de la Sarine, dont 752 Romands. La marge d'erreur est de 2,3 points.

/ATS
 

Actualités suivantes