Raiffeisen: élu président, Thomas Müller tourne la page Lachappelle

La coopérative bancaire Raiffeisen a un nouveau président. Thomas Müller a été élu avec une ...
Raiffeisen: élu président, Thomas Müller tourne la page Lachappelle

Raiffeisen: élu président, Thomas Müller tourne la page Lachappelle

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

La coopérative bancaire Raiffeisen a un nouveau président. Thomas Müller a été élu avec une majorité de 76% de voix lors de l'assemblée générale à la tête de l'organe de surveillance du groupe st-gallois, dont il fait partie depuis 2018.

Comme annoncé dans le communiqué de presse du 3 novembre dernier, Sandra Lathion a été proposée à l'élection comme membre du conseil d'administration d'un autre institut financier, note la Banque cantonale du Valais (BCVs). Sa nomination étant devenue effective, elle quitte dès à présent ses fonctions au sein du conseil de la BCVs, ne pouvant assumer conjointement ces deux activités.

Pascal Gantenbein, qui assurait l'intérim de la présidence du conseil suite au départ de Guy Lachappelle, reprendra sa fonction de vice-président.

Guy Lachapelle avait quitté ses fonctions à fin juillet. Il avait fait la Une de la presse au début de l'été et fait pression - avec succès - sur l'éditeur Ringier pour que ce dernier retire un article le concernant.

L'ancien directeur au long cours de la Banque cantonale de Bâle (BKB) était ainsi resté en poste deux ans et demi. Son successeur intérimaire à la présidence du numéro trois bancaire helvétique, Pascal Gantenbein, avait déjà été appelé à assurer une période de transition après le départ de Johannes Rüegg-Stürm, emporté par le scandale autour de l'ancien patron Pierin Vincenz.

Guy Lachappelle ferait l'objet de deux plaintes pénales, pouvait-on lire à l'époque sur le site du Tages Anzeiger peu de temps avant que l'intéressé ne s'adresse aux médias à Bâle. Selon le quotidien zurichois, la première concernait des accusations dans des affaires personnelles, et l'autre des incidents en rapport avec ses activités à la tête de la BKB et de Raiffeisen. La présomption d'innocence restait de mise.

Selon la deuxième plainte, Guy Lachappelle aurait transmis alors qu'il était encore à la tête de la BKB des informations 'potentiellement confidentielles' relevant du droit boursier, concernant la transformation numérique de la banque. Le futur ex-président de Raiffeisen avait transmis une présentation - dont le Tages Anzeiger disait avoir copie - depuis une adresse électronique privée.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus