Rebond de la confiance dans l'industrie suisse en septembre (PMI)

Malgré les délais de livraison et des hausses de prix des matières premières, la confiance ...
Rebond de la confiance dans l'industrie suisse en septembre (PMI)

Rebond de la confiance dans l'industrie suisse en septembre (PMI)

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Malgré les délais de livraison et des hausses de prix des matières premières, la confiance du secteur industriel suisse a repris de la vigueur en septembre.

L'indice manufacturier des directeurs d'achat (PMI) est ainsi reparti à la hausse, loin cependant du pic historique de 71,1 points atteint en juillet.

Publié vendredi par Credit Suisse et la société Procure.ch, cet indicateur avancé s'est étoffé en septembre de 0,4 point de pourcentage sur un mois à 68,1 points, dépassant les prévisions les plus optimistes des économistes interrogés par AWP. En août, une baisse sensible de 3,4 points avait été constatée.

L'indice PMI reste sur une tendance exceptionnelle, témoin du rebond de l'industrie après la crise du coronavirus, affirment les deux instituts. Les carnets de commandes, bien remplis, laissent entrevoir une activité soutenue et l'engagement de personnel pour les prochains mois, précise le communiqué.

Tout n'est pas rose pour autant pour le secteur, toujours confronté à des goulets d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement. Corollaire de cette situation tendue, les prix de matières premières sont à des niveaux élevées, mettant sous pression la rentabilité des entreprises industrielles suisses.

Ces dernières peuvent toutefois s'appuyer sur la reconstitution des stocks chez les clients, notamment pour les produits finis. Cette forte demande dope la production de l'industrie helvétique.

L'indice PMI des services a lui gagné 0,8 point à 62,1 points, renforçant la tendance positive du mois précédent et décoiffant les prévisions. Ce secteur a retrouvé le sourire depuis le mois de février, soutenu comme pour l'industrie par des carnets de commandes bien fournis et des perspectives favorables. Les prix d'approvisionnement constituent cependant un frein à ce contexte encourageant, affirment Credit Suisse et Procure.ch.

/ATS
 

Actualités suivantes