Remboursement des préparations élaborées par les pharmaciens

Les pharmaciens pourront facturer à l'assurance maladie certaines de leurs préparations. La ...
Remboursement des préparations élaborées par les pharmaciens

Remboursement des préparations élaborées par les pharmaciens

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Les pharmaciens pourront facturer à l'assurance maladie certaines de leurs préparations. La distribution de médicaments en quantités fractionnées pourra aussi être remboursée. Ces modifications qui entrent en vigueur le 1er mai doivent contrer les pénuries.

L'approvisionnement en médicaments connaît des difficultés en Suisse et à l'étranger, indique mardi le Département fédéral de l'Intérieur (DFI) dans un communiqué. Ces modifications urgentes s'ajoutent à d'autres mesures déjà prises pour améliorer l'accès à certains médicaments vitaux, comme les antibiotiques et les analgésiques.

En cas de pénurie d'un médicament inscrit dans la liste des spécialités, les pharmaciens pourront percevoir un remboursement pour leurs préparations magistrales élaborées à partir d'un médicament de cette liste ou de son principe actif. Cette option est aussi prévue pour changer la forme galénique ou le dosage d'un médicament de la liste, par exemple pour produire un sirop adapté aux enfants à partir de tablettes.

La mesure vise ainsi à mieux prendre en compte le travail supplémentaire des pharmaciens. Elle a un impact limité sur les coûts de l'assurance maladie, assure le DFI.

Quantités fractionnées

Celui-ci a aussi réglé les modalités de remboursement de la distribution fractionnée des médicaments selon la liste des principes actifs de l'Office fédéral de l'approvisionnement économique du pays. Ce dernier actualise la liste chaque mois en fonction des pénuries constatées.

Le mois dernier, la task force 'Pénurie de médicaments' avait recommandé aux pharmacies et cabinets médicaux de ne délivrer les médicaments touchés par une pénurie qu'en quantités fractionnées lorsque la taille d'emballage requise pour le traitement n'est pas livrable. Les emballages originaux contiennent souvent davantage de médicaments qu'il n'en faut aux patients pour leur traitement et les médicaments restants risquent d'être éliminés.

La task force a été mise sur pied fin janvier après que la situation en matière d'approvisionnement en médicaments a été jugée 'problématique'. Elle est constituée de représentants de la Confédération, des cantons et des milieux industriels.

/ATS
 

Actualités suivantes