Rentabilité en repli pour Fenaco

Fenaco a légèrement amélioré ses ventes l'année dernière, mais pas la rentabilité, le groupe ...
Rentabilité en repli pour Fenaco

Rentabilité en repli pour Fenaco

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Fenaco a légèrement amélioré ses ventes l'année dernière, mais pas la rentabilité, le groupe bernois ayant profité en 2018 d'effets exceptionnels qui avaient porté son bénéfice. La coopérative agricole attend désormais l'impact de la pandémie de Covid-19.

Fenaco, qui contrôle notamment les enseignes Landi, Volg et Agrola, a vu son chiffre d'affaires progresser en 2019 de 3,5% à 7 milliards de francs, principalement grâce à la croissance organique dans ses quatre activités, a précisé la société dans son rapport annuel.

En matière de rentabilité, le résultat d'exploitation (Ebit) a par contre reculé de 7,6% à 121,1 millions de francs, celui de 2018 ayant bénéficié d'effets exceptionnels.

Les domaines d'activité agro, commerce de détail et énergie ont amélioré leur résultat d'exploitation, tandis que la branche industrie alimentaire 'n'a pas entièrement réitéré les bons résultats de 2018 en raison de la forte pression sur les prix du côté des acheteurs dans le commerce de détail et dans la restauration, en combinaison avec une tendance à la hausse des prix pour les agriculteurs'.

Le bénéfice net s'est lui aussi inscrit en baisse de 15% à 110,1 millions de francs, l'exercice précédent ayant été porté par des ventes immobilières.

En matière de prévisions, la direction a averti que 'l'avenir s'annonce incertain en raison de la crise du coronavirus' et qu'avec sa diversification l'impact de la pandémie sur ses activité était 'varié'.

Alors que le domaine technique agricole devrait enregistrer 'des effets très négatifs', l'industrie alimentaire devrait profiter d'une hausse 'considérable' des ventes dans le commerce de détail. Mais des 'répercussions très défavorables' se dessinent dans la restauration.

Alors que les épiceries Volg devraient progresser, les autres enseignes 'doivent s'attendre à un recul massif' qui ne pourra pas être compensé par le e-commerce. Les restrictions de mouvement vont quant à elles avoir des effets négatifs sur l'activité énergie.

Pour l'ensemble de 2020, le groupe table sur un recul des recettes, tandis que les résultats d'exploitation et net 'devraient être nettement inférieurs à 2019'.

/ATS
 

Actualités suivantes