Revenus et bénéfice en hausse pour Kühne + Nagel

Kühne + Nagel a poursuivi sa croissance l'an passé, malgré un fort ralentissement en fin d'année ...
Revenus et bénéfice en hausse pour Kühne + Nagel

Revenus et bénéfice en hausse pour Kühne + Nagel

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Kühne + Nagel a poursuivi sa croissance l'an passé, malgré un fort ralentissement en fin d'année. Etoffant ses revenus d'un cinquième, le géant schwytzois des transports et de la logistique a engrangé un bénéfice net de 2,81 milliards de francs, en hausse de 30%.

Le chiffre d'affaires net s'est hissé à 39,4 milliards de francs, alors que le produit brut a progressé de 12% au regard de 2021 à 11,11 milliards, a indiqué mercredi le groupe établi à Schindellegi.

Côté rentabilité, le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) s'est porté à 4,53 milliards de francs, 23% de plus que douze mois auparavant, quand le bénéfice opérationnel (Ebit) a progressé de manière encore plus soutenue, soit de 28%. L'ensemble des activités a contribué au succès rencontré l'an dernier, souligne l'entreprise de Suisse centrale.

A la faveur de la bonne tenue des affaires l'an dernier, le conseil d'administration proposer à la prochaine assemblée générale le versement d'un dividende relevé de 10 à 14 francs.

La performance annuelle s'est révélée plus ou moins conforme aux attentes des analystes. Sondés par l'agence AWP, les experts avaient anticipé des revenus de 38,3 milliards de francs, un Ebitda de 4,57 milliards, un Ebit de 3,8 milliards et un bénéfice net de 2,82 milliards.

Evoquant ses perspectives, Kühne + Nagel, fidèle à son habitude, ne fournit pas de prévisions chiffrées pour l'exercice en cours. Le groupe note cependant que l'environnement macroéconomique restera difficile en 2023 en raison de l'évolution géopolitique et de l'inflation. L'évolution favorable de la croissance et des résultats observée depuis de nombreuses années devrait cependant se poursuivre cette année encore, en faisant toutefois abstraction des volumes d'affaires et des résultats exceptionnels des exercices 2021 et 2022, qui étaient la conséquence d'une conjoncture exceptionnelle liée à la reprise consécutive à la crise sanitaire du Covid-19.

/ATS
 

Actualités suivantes