Romands et Tessinois provoquent plus souvent des collisions

Il vaut mieux circuler sur les routes de Suisse centrale que dans le canton de Vaud, de Genève ...
Romands et Tessinois provoquent plus souvent des collisions

Romands et Tessinois provoquent plus souvent des collisions

Photo: Keystone

Il vaut mieux circuler sur les routes de Suisse centrale que dans le canton de Vaud, de Genève ou du Tessin. Les collisions y sont bien plus fréquentes, selon un sondage d'Axa Winterthur. En cause, des régions plus densément peuplées.

Les conducteurs uranais sont ceux qui provoquent le moins de collisions. La fréquence y est inférieure de près de 25% par rapport à la moyenne nationale. A l'inverse, le Tessin détient le bonnet d'âne avec un nombre de collisions déclarées supérieur d'environ 20% à la moyenne, indique mercredi Axa Winterthur.

Le bas du classement est complété par les automobilistes de Bâle-Ville, de Genève, du Valais et de Vaud: les fréquences de collision excèdent la moyenne suisse de 10% à 20%.

Parmi les bons élèves figurent aussi les Nidwaldiens, les Lucernois et les Thurgoviens: on déclare un sixième de sinistres en moins dans ces cantons. Les Argoviens se hissent à la septième place et tordent ainsi le cou aux clichés. Les Zurichois se placent juste derrière.

Trafic dense

Les automobilistes des cantons en haut du classement ne conduisent pas forcément mieux que ceux en queue de peloton. Des facteurs externes influent également sur la fréquence de collisions, tels que la densité du trafic, souligne Axa Winterthur.

Dans les grandes villes, le trafic plus intense accroît le risque de collisions. Il n'est donc pas étonnant que les cantons de Suisse centrale réalisent de bons scores, puisqu'ils sont moins densément peuplés.

Leasing aussi en cause

Le mauvais résultat du Tessin et de certains cantons romands s'explique aussi par le taux de leasing qui y est plus élevé que dans le reste du pays, avance Axa Winterthur.

Les conducteurs détenteurs d'un leasing signalent chaque sinistre, même les moindres, explique dans le communiqué Thomas Lang, responsable du services véhicules automobiles.

Autres facteurs externes, notamment au Tessin et dans le Valais, les nombreuses routes étroites ou celles qui offrent une mauvaise visibilité.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus